Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Mes coups de cœur : L’Atelier

 

L’Atelier révèle un jeune acteur, Matthieu Lucci dont on n’a pas fini de parler car il a du talent, est beau gosse avec un physique à la Brad Pitt à ses débuts. C’est vraiment la révélation du Festival de Cannes.

 

 

L’Atelier est un film de Laurent Cantet présenté dans la sélection "Un certain regard" dont la  présidente était l’Américaine Uma Thurman.


Synopsis : La Ciotat, un été. Antoine a accepté de suivre un atelier d’écriture où quelques jeunes en insertion doivent écrire un roman noir avec l’aide d’Olivia, une romancière connue. Le travail d’écriture va faire resurgir le passé ouvrier de la ville, son chantier naval fermé depuis 25 ans, toute une nostalgie qui n'intéresse pas Antoine. Davantage connecté à l'anxiété du monde actuel, le jeune homme va s’opposer rapidement au groupe et à Olivia que la violence d'Antoine va alarmer autant que séduire.


Neuf ans après sa Palme d’or pour Entre les murs, Laurent Cantet revient à Cannes avec un très beau film interprété par Marina Foïs et Matthieu Lucci, la découverte du Festival de Cannes, qui crève littéralement l’écran et interprète avec talent le rôle de ce jeune homme désespéré par son quotidien et le manque de perspectives d’avenir, qui s’offrent à lui,  sombre dans des idées extrémistes et racistes. La valeur n’attend pas le nombre des années et pour un premier rôle, Matthieu Lucci a séduit le public et la presse par son interprétation exceptionnelle. Il entre tout à fait dans la peau de son personnage. Comme le dit Laurent Cantet: « L’ennui et le manque de perspectives sont la source de beaucoup de problèmes de la génération actuelle. En effet, comment trouver l’énergie nécessaire pour prendre sa vie en main lorsque l’on estime que de toute façon tout est foutu ? L’épilogue est plutôt positive car Antoine prend son destin en main et largue les amarres. C’est un film qui s’inscrit dans une actualité très contemporaine car nous avons commencé à écrire le scénario peu de temps après l’attentat contre Charlie Hebdo. Le personnage d’Antoine est très intéressant, ce n’est pas un idéologue. Il a juste envie que quelque chose se passe et que cela donne du sens à sa vie. Mathieu Lucci est incroyable. Il m’a dit un jour à quel point il détestait cet Antoine tout en l’aimant, et combien ça lui faisait mal de l’aimer. Il était disponible à ce que je lui proposais de plus difficile, à commencer par les agressions verbales racistes à l’égard de Malika. Matthieu est capable de tenir tête à cinq ou six personnes avec une mauvaise foi qui peut passer pour de la conviction, au point que chaque fois, il éprouvait le besoin de s’excuser et de dire à ceux qui ne le connaissaient pas : « Non mais là, je joue ! ».

 

Sortie sur nos écrans le 11 octobre 2017