Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Avant-première du dernier film de Laurent Cantet, l’Atelier à Aix-en-Provence

Le dernier film de Laurent Cantet, l’Atelier vient d’être présenté en avant-première au Renoir à Aix-en-Provence. Le film avait été présenté, lors du Festival de Cannes dans la sélection Un certain regard dont la présidente était la très belle Uma Thurman. Il révèle un jeune acteur, Matthieu Lucci qui débute dans la profession, mais qui n’a pas fini de faire parler de lui. Il a d’ailleurs été salué par la critique comme la révélation du Festival de Cannes.

 

 

Neuf ans après sa Palme d’or pour Entre les murs, Laurent Cantet est revenu à Cannes avec un très beau film interprété par Marina Foïs et Matthieu Lucci qui crève littéralement l’écran et qui interprète avec une sincérité déconcertante le rôle d’un jeune homme désespéré par le vide existentiel de son quotidien et le manque de perspectives d’avenir qui s’offrent à lui. Il sombre alors dans une solitude peuplée par des jeux vidéo guerriers et  des idées extrémistes et racistes.
Synopsis : La Ciotat, un été. Antoine a accepté de suivre un atelier d’écriture où quelques jeunes en insertion doivent écrire un roman noir avec l’aide d’Olivia, une romancière connue. Le travail d’écriture va faire resurgir le passé ouvrier de la ville, son chantier naval fermé depuis 25 ans, toute une nostalgie qui n'intéresse pas Antoine. Davantage connecté à l'anxiété du monde actuel, le jeune homme va s’opposer rapidement au groupe et à Olivia que la violence d'Antoine va alarmer autant que séduire.
Comme le dit Laurent Cantet: « L’ennui et le manque de perspectives sont la source de beaucoup de problèmes de la génération actuelle. En effet, comment trouver l’énergie nécessaire pour prendre sa vie en main lorsque l’on estime que de toute façon tout est foutu ? Les Jeunes sont mis au banc de la société, laissés pour compte. La conjoncture a évolué au fil du temps. Ils sont confrontés à un monde de plus en plus violent. Le jour où nous avons commencé à répéter, l’attentat terroriste de Nice venait d’avoir lieu et Matthieu est arrivé, les yeux rougis par une nuit sans sommeil car toute la nuit, il avait essayé d’avoir des nouvelles de copains qui étaient à Nice, le jour de cette tragédie.»
De son acteur, il ajoute : « Mathieu Lucci est incroyable. Il m’a dit un jour à quel point il détestait cet Antoine tout en l’aimant, et combien ça lui faisait mal de l’aimer. Il était disponible à ce que je lui proposais de plus difficile, à commencer par les agressions verbales racistes à l’égard de Malika. Matthieu est capable de tenir tête à cinq ou six personnes avec une mauvaise foi qui peut passer pour de la conviction, au point que chaque fois, il éprouvait le besoin de s’excuser et de dire à ceux qui ne le connaissaient pas : « Non mais là, je joue ! ».
L’idée de son scénario explique Laurent Cantet est née, il y a 20 ans à la suite d’un vrai atelier d’écriture qui avait lieu à la Ciotat dévastée par la fermeture de son chantier naval. L’intervenante de cet atelier était une écrivaine anglaise. Le projet n’a pas vu le jour à l’époque car il fallait trouver la trame romanesque de l’intrigue qui s’avère aujourd’hui être la relation entre Olivia et Antoine. Marina Foïs interprète avec subtilité cette femme attirante, mais aussi très intimidante. Celle que l’on a envie de séduire, mais que l’on casse. Leur relation est ambigüe. »
Matthieu Lucci explique qu’il a obtenu le rôle car il avait entendu parler d’un casting à la sortie de son lycée à la Ciotat. La rumeur courrait qu’il y allait avoir un film et intéressé, il s’était renseigné et avait cherché à rencontrer la directrice de casting. Ses premiers essais convainquirent très vite Laurent Cantet qui explique qu’il «retrouve en lui l’étoffe d’un Jalil Lespert à ses débuts.»
L’épilogue est éloquente. Elle montre que le fait de pouvoir mettre des mots sur des sentiments, sur des pulsions, sur des états d’âme canalise la violence, le mal-être et la désespérance.
Un film profond et humaniste admirablement bien écrit, tout en nuances, pas du tout didactique qui incite à la réflexion. A voir !


Genre : Drame
Sortie sur nos écrans le 11 octobre 2017.
 


Catherine Merveilleux