Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Eva, le dernier film de Benoit Jacquot avec Isabelle Huppert

C’est au Chambord entièrement rénové dans un décor magnifique très années rétro que le réalisateur Benoit Jacquot, de retour du Festival de Berlin est venu présenter en avant-première son dernier film Eva, un film noir et une adaptation très libre du roman éponyme de James Hadley Chase. Un film plein de suspense remarquablement interprété.

Cinéaste prolifique, Benoit Jacquot a transposé au cinéma divers romans. Cette fois, il s’attaque à un roman de la série noire, Eva de James Hadley Chase déjà porté à l’écran par Joseph Losey en 1962 avec Jeanne Moreau dans le rôle interprété par Isabelle Huppert.

 


«C’est un roman que j’ai lu, adolescent, un peu par hasard, vers 13-14 ans  à l’époque où est née en moi l’envie de faire du cinéma. Jeanne Moreau, dans le film de Joseph Losey était ce que l’on appelle une femme fatale. Isabelle Huppert dans son interprétation est plus ambigüe. Tout comme Bertrand incarné par Gaspard Ulliel, c’est un personnage ambivalent qui a une double vie et un secret qu’elle préserve jalousement. Malgré ses activités de call-girl de luxe, elle voue une fidélité absolue à l’homme de sa vie. Elle n’exerce la prostitution que comme une activité rémunérée, sans en tirer de plaisir et sans s’attacher à aucun homme autre que son homme. Pour elle c’est purement et simplement un travail qu’elle effectue pour des raisons matérielles. C’est le 6° film que je tourne avec Isabelle Huppert et bien sûr, elle est parfaite dans le rôle. Elle donne toute sa profondeur et toute sa subtilité au personnage. Isabelle Huppert «habite» mes films et elle seule était capable de jouer ce personnage complexe et ambigu, plein de paradoxes et fascinant. Bertrand interprété par Gaspard Ulliel cache lui aussi un lourd secret qui le ronge. A cause de son imposture et de son larcin, ce séduisant jeune homme est pris à son propre piège et doit impérativement trouver une issue pour s’en sortir. Lorsqu’il découvre la sulfureuse Eva, il croit qu’il pourra la séduire et que cette liaison lui servira de source d’inspiration pour écrire la nouvelle pièce qui lui permettra de garder intacte sa réputation d’auteur célèbre à succès. L’action se passe à Annecy et au Grand Bornand. Le roman de James Hadley Chase se passait en Californie et l’adaptation de Joseph Losey se déroulait à Venise. Le lieu a bien sûr son importance, et les précipices et les descentes vertigineuses ont bien sûr une symbolique qui évoque la descente aux enfers et le mal-être des deux protagonistes, mais je pense que c’est l’intrigue qui est essentielle. Bertrand est un être déchu, mais c’est lui qui provoque sa propre déchéance. Les scènes érotiques ne sont pas «hard», elles sont suggérées car le rapport entre ces deux êtres qui ont un lourd secret n’est pas du domaine de la séduction et de l’érotisme. Les enjeux sont tout autres.

 

Synopsis
Tout commence par une tempête de neige. Eva, troublante et mystérieuse, fait irruption dans la vie de Bertrand, écrivain prometteur. Cette rencontre va bouleverser Bertrand jusqu’à l’obsession et le fera glisser jusqu’à sa perte …

Réalisé par Benoit Jacquot

 

Acteurs :

Isabelle Huppert, Gaspard Ulliel, Julia Roy et la participation de Richard Berry

Un film noir, plein d’ambiguïté et de suspense remarquablement interprété par une Isabelle Huppert belle et  lumineuse et un Gaspard Ulliel qui incarne un personnage  plein de paradoxes, coupable d’imposture, mais tellement séduisant …

 

Sortie sur nos écrans le 7 mars

 

Catherine Merveilleux

 


Email