Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

L’Odeur de la mandarine

C’est à l’hôtel du Pigonnet à Aix-en-Provence que Olivier Gourmet, Georgia Scalliet et Gilles Legrand, le réalisateur de l’Odeur de la mandarine sont venus nous parler de ce très joli film qui sortira le 30 septembre.

Le synopsis est le suivant : L’histoire  se passe pendant l’été 1918. La guerre fait rage et ne finira que dans quelques mois, mais pour Charles et Angèle, elle est bel et bien finie. Lui, est officier de cavalerie et a perdu une jambe pendant les hostilités. Elle, est infirmière à domicile et a perdu l’amour de sa vie, qui est aussi le père de sa petite fille. Ces deux êtres brisés par la vie, unis par le besoin viscéral et irrésistible de se reconstruire, nouent une complicité joyeuse. Sur l’insistance de Charles, bien qu’elle n’éprouve aucun sentiment amoureux pour lui,  Angèle accepte un mariage de raison. Malgré les réticences d’Angèle, ces deux êtres amputés d’une part d’eux-mêmes et traumatisés par cette perte finiront grâce à la résilience par accepter l’évidence de la passion qui les lie malgré eux.
Gilles Legrand confie que l’idée de l’Odeur de la mandarine est née du profond désir qu’il avait depuis des années de réaliser une histoire d’amour toute en sensualité dont l’animalité, les pulsions et le désir seraient les moteurs et d’entrer dans l’intimité d’un couple pour scruter comment se crée l’alchimie si particulière entre deux corps. Olivier Gourmet qui interprète magistralement le rôle de Charles de Rocheline avoue, avec le sourire, avoir été obligé de suivre une formation accélérée d’équitation car il ne savait pas monter à cheval, ce qui lui a valu quelques belles chutes… Le personnage de ce capitaine  de cavalerie profondément meurtri dans sa chair et dans son âme a séduit le grand acteur qu’est Olivier Gourmet, qui avoue avoir redouté les scènes d’amour qui étaient simplement explicitées dans le scénario par « scènes d’amour… ». «Je suis quelqu’un de pudique confie -t-il et les scènes dans un lit m’ont mis mal à l’aise ». Quant à Georgia Scalliet de la Comédie Française, qui fait ses débuts au cinéma, elle incarne une Angèle très moderne,  très en avance sur son époque, qui sait imposer ses points de vue, son désir ou son absence de désir. Elle ne ment jamais et est honnête avec elle-même et avec les autres. C’est un beau personnage.
Hélène Vincent, qui joue le rôle de la gouvernante, donc un petit rôle, est cependant un personnage central et pivot de l’histoire. Elle est tout simplement stupéfiante et tout en subtilité, en générosité et en nuances.

Un univers très romantique, tout en sensualité admirablement filmé. La lumière est sublime. Sortie sur nos écrans le 30 septembre

Catherine Merveilleux