Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

La Finale, une comédie pleine de tendresse avec Thierry Lhermitte

Au Festival d’Alpes d’Huez, le film La Finale réalisé par Robin Sykes a été deux fois primé. Il a, en effet, reçu le Grand prix du film d’Alpes d’Huez et Thierry Lhermitte a reçu un Prix d’interprétation masculine bien mérité.

 

Pour son premier long métrage, Robin Sykes a réalisé une comédie pleine de tendresse, toute en nuances et en finesse sur un sujet grave, celui d’un grand-père atteint d’une maladie dégénérative qui lui fait perdre la mémoire. «Ce n’est pas un récit autobiographique, confie le jeune réalisateur, mais je me suis inspiré de l’histoire de mon propre grand-père atteint de la maladie d’Alzeimer». Malgré le sujet, Robin Sykes ne verse jamais dans la Pathos et réussit à construire une comédie pétillante et irrésistible qui réconcilie avec le genre humain car même si Roland, le grand-père a des réflexions complètement déplacées et idéologiquement inadmissibles, il n’est fondamentalement pas raciste et a un bon fond. Il en est de même pour les autres personnages, notamment pour le papa de J.B, qui dans cette histoire a le mauvais rôle, mais pour qui on éprouve néanmoins de l’empathie car il se retrouve dans une situation familiale inextricable, particulièrement difficile à gérer. Quant au jeune JB, qui admet avec difficulté que son grand-père squatte sa chambre, malgré son insolence et son arrogance, il réussit à s’attirer la sympathie du spectateur car, il est somme toute normal qu’il soit fou de rage de ne pas pouvoir aller disputer sa finale de basket à Paris. Le jeune Rayane Bensetti découvert dans Tamara explose dans ce rôle. Il incarne avec talent cet adolescent, certes égocentrique, mais avec un cœur grand comme ça, qui découvre petit à petit au terme d’un voyage initiatique que son grand-père, qui lui apparaissait comme un boulet, a peut-être plus d’affinités avec lui qu’il ne le soupçonnait initialement.

 

 

Le synopsis est le suivant : Toute la famille Verdi est préoccupée par l’état de santé de Roland, le grand-père interprété par Thierry Lhermitte car il perd un peu la boule ces derniers temps. Tous sauf JB, l'ado de la famille, qui n'a qu'un seul but : monter à Paris disputer sa finale de basket. Mais ses parents, bloqués contre leur gré ce week-end-là, lui demandent d’y renoncer pour surveiller son grand-père. JB décide alors de l’embarquer avec lui. Pendant ce voyage, rien ne se passera comme prévu ...
Comme dans la Chèvre ou  dans les Spécialistes, le film met en scène des personnages que tout oppose et qui se retrouvent contraints et forcés de partager une aventure. Pour JB, son grand-père est un vrai boulet. De leur confrontation et de leurs antagonismes, naîtront des situations comiques et explosives et une succession de gags.
Thierry Lhermitte, beau gosse du cinéma français s’est lancé à corps perdu dans le rôle de ce personnage vieillissant, raciste, qui perd la mémoire. A la question : «Vous a-t-il fallu du courage  pour accepter d’incarner ce type de personnage qui pourrait casser votre image ?» Thierry Lhermitte répond : «Un acteur incarne tous types de personnages. De plus, le personnage de Roland, à la fois plein de contradictions et de défauts, n’est pas dépourvu de tendresse et je le trouve très attachant. J’ai eu beaucoup de plaisir à l’interpréter car c’est une grenade dégoupillée. Certaines scènes étaient un vrai régal comme celle où Roland, séducteur impénitent rencontre une femme comme lui atteinte de la maladie d’Alzeimer qui lui plaît et qu’il lui déclare si nous nous étions déjà rencontrés, je m’en souviendrais…»
Rayane Bensetti est  parfait dans ce rôle d’adolescent agacé, exaspéré par ce grand-père qui est un véritable boulet car il se met en travers de son chemin et l’empêche de réaliser ses objectifs. Il interprète l’évolution du personnage avec beaucoup de nuances et de finesse.
Notre avis : Une excellente comédie qui pétille comme du champagne, plein de tendresse et qui met du baume au cœur. Thierry Lhermitte mérite haut la main son prix d’interprétation masculine et Robin Sykes le Grand Prix de la comédie du Festival d’Alpes d’Huez car c’est un excellent réalisateur qui n’a pas fini de faire parler de lui…

 

Sortie sur nos écrans le 21 mars


Catherine Merveilleux

 

#ugcdistribution, #lafinale, #thierrylhermitte, #catherinemerveilleux, #alpesdhuez, #robinsykes, #comedie, lejouretlanuit.net, Le Jour et La Nuit, #marseille, #rayanebensetti


Email