Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Le Retour du héros, le dernier film avec Jean Dujardin

C’est à Aix-en-Provence à l’Hôtel du Pigonnet que Jean Dujardin est venu présenter à la presse son dernier film « Le retour du héros » en compagnie de son réalisateur Laurent Tirard et de Christophe Montenez de la Comédie française.  C’est une excellente comédie tournée en costumes d’époque. Le reste du casting comprend Mélanie Laurent et Noémie Merlant. Elles sont sublimes.

 

Jean Dujardin qui s’était déjà illustré dans un rôle de anti-héros dans OSS 117 persiste et signe dans cet emploi en incarnant avec beaucoup de talent le capitaine Charles-Grégoire Neuville. Capitaine de hussard à la fois séducteur et doué d’une imagination sans bornes, sans attaches et à la dérive après les campagnes napoléoniennes où il a été confronté aux horreurs de la guerre, il réapparaît trois ans après avoir disparu sans donner de nouvelles dans la vie d’Elisabeth et de sa sœur Pauline Beaugrand à laquelle il était fiancé.
Jean Dujardin confie :  « C’est avec plaisir que j’ai accepté de tourner avec Laurent Tirard avec qui j’avais déjà travaillé pour le film «Un Homme à la hauteur»… Le rôle a été écrit pour moi et j’ai participé à sa création. Pendant le tournage, j’étais comme «un labrador» et j’avais une énergie incroyable.»
Jean Dujardin est irrésistible dans ce rôle de séducteur, hâbleur, bonimenteur et mythomane pour qui il confie avoir de l’empathie «Lorsque le Capitaine Neuville relate la bataille d’ Essling, décrit l’homme qui contemple ses viscères, le bras qui ne tient plus que par une veine, le spectateur comprend qu’il ait fui cet enfer pour sauver sa vie et que c’est en quelque sorte légitime. Certes il est lâche, mais nous, qu’aurions nous fait à sa place ?»

 

Le synopsis est le suivant :

 

Elisabeth Beaugrand incarnée par Mélanie Laurent est droite, sérieuse et honnête. Le capitaine Neuville est un séducteur impénitent apparement lâche et sans scrupules. Elle le déteste. Il la méprise. Mais en faisant de lui, par amour pour sa sœur, un héros, elle est devenue, malgré elle, responsable d'une imposture qui va très vite la dépasser…

 

Mélanie Laurent, forme avec Jean Dujardin, un couple très crédible. Sincère, pure et honnête, elle, qui déteste le mensonge, n’invente ses histoires de héros que pour sauver sa sœur sur le point de sombrer dans une dépression fatale à la suite de l’abandon du Capitaine Neuville et d’une pleurésie qui la minent. Facétieuse, enjouée, piquante, Mélanie Laurent est magnifique dans ce rôle. Douée, elle invente un personnage, un héros très romanesque, mais elle est dépassée par son personnage, par sa créature qui rivalise avec elle et la dépasse en termes d’imagination. Mélanie Laurent, dont c’est la première comédie excelle dans cet emploi. Elle est irrésistible.

Quant à Noémie Merlant dans le rôle de la sœur de Mélanie Laurent, une jeune fille très, très attirée par le sexe, qui écrit des lettres érotiques torrides en cachant bien son jeu, elle est très douée et montre toutes les facettes de son talent. Elle était récemment apparue à l’écran dans un rôle aux antipodes de celui-ci dans le film «Le Ciel attendra» de Marie-Castille Schaar dont la scénariste était Emile Frèche.

Dans ce film Laurent Tirard reprend les thèmes récurrents de son œuvre: «ll y a des thèmes qui me sont chers et qui reviennent sans arrêt : l'imagination, la création, le mensonge, l'imposture... J’avais cru  faire auparavant un film sur Molière, mais en fait, j’ai fait un film sur mes propres questionnements d'auteur, en me cachant derrière la statue de Molière. J’avais cru  adapter "Le petit Nicolas", mais en fait, dans ce film, j’ai parlé de ma propre enfance, confie -t-il. «Dans mes films, je parle de moi, de mon enfance. Il faut peut-être que j’en parle mon psy.» avoue-t-il en riant. «Si l’on compare « Le Retour du héros » à mon premier film, « Mensonges et trahisons et plus si affinités», par exemple, la ressemblance est frappante. Ce qui m’intéresse, c’est de faire des films d’époque qui résonnent de manière extrêmement actuelle grâce aux thèmes qu’ils abordent : la quête de l’argent, les parvenus, l’ambition sociale par le mensonge... J’aime beaucoup les romans  de Jane Austen, les officiers portent toujours la couleur rouge, de l’uniforme du capitaine Neuville qui est celle de l'armée britannique. Ça leur donne une prestance incroyable. J'ai donc fait de Neuville un hussard rouge, sans me soucier de savoir si c'était exact du point de vue historique. Ce qui comptait pour moi, c’est que lorsque Jean débarque dans cet uniforme, on comprenne immédiatement à qui on a affaire. J’ai beaucoup été influencé par «Orgueil et préjugés». J’ai écrit et réalisé ce film par nostalgie pour les films de Jean-Paul Rappeneau, j’ai fait un film comme je les aime, un film comme j’aimerais en voir au cinéma et comme on n’en voit plus et je le regrette.»
Christophe Montenez de la Comédie Française dont c’est le premier long métrage incarne Nicolas, le mari de Pauline, un peu effacé au début, mais qui après la scène de la lettre  et l’intervention du Capitaine Neuville voit monter sa testostérone et devient un homme sûr de lui. Bref, c’est un casting  et un film très réussis.

 

Sortie sur nos écrans le 14 février 2018


Film Français de Laurent Tirard (1h30)
Avec Jean Dujardin, Mélanie Laurent, Noémie Merlant, Christophe Montenez
Genres Historique, Comédie

Catherine Merveilleux

 


Email