Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

Les Cowboys, un film d’une actualité brûlante

Thomas Bidegain, talentueux scénariste de « Dheepan », Palme d’or au dernier Festival de Cannes et co-scénariste avec Jacques Audiard d’ « Un Prophète » et « de Rouille et d’os » vient de signer son premier film en tant que réalisateur et ce film tourné bien évidemment avant les attentats de Paris du 13 novembre est d’une actualité brûlante.

 

Le réalisateur, Thomas Bidegain, s’attaque à un sujet explosif, celui de gens simples projetés dans la grande histoire et relate le parcours de Kelly, jeune fille de 16 ans apparement sans histoire, qui décide de partir faire le Djihad en Syrie et celui de son père qui consacrera toute son énergie et toute sa vie à retrouver sa fille. Cette quête deviendra obsessionnelle et il y perdra sa femme, ses amis et son travail. Dévasté, n’ayant plus qu’une idée en tête, il sillonnera le monde du Yemen à la Turquie, en passant par l’Irak et l’Afghanistan pour retrouver Kelly.Thomas Bidegain va à l’encontre des idées reçues, du schéma politiquement correct que les médias nous donnent des aspirants au Djihad qu’ils représentent comme issus de familles déstructurées vivant dans des ghettos ou des zones de non- droit. Exclus et vivant en marge de la société, ils n’ont pas fait d’études et sont en échec scolaire. L’héroïne du film de Thomas Bidegain vit dans une famille aimante, elle a de très bonnes notes à l’école, une jolie chambre dans une jolie maison et pourtant un jour, elle fait le choix, sans prévenir personne, de partir faire le Djihad. Est-ce parce qu’elle est amoureuse d’Ahmed, un jeune musulman fondamentaliste qui s’est radicalisé, est-ce parce qu’elle a soif d’absolu, d’aventure ?
Le père de Kelly, Alain est magistralement interprété par François Damiens qui est exceptionnel  et bouleversant dans ce film. Cet acteur adoré du public, notamment dans le rôle du père de Louane dans la famille Bélier y prend une nouvelle dimension et de la carrure dans le rôle de ce cowboy, qui a la mâle assurance d’un Marlon Brando. Le père de Kelly, fervent amateur de Far West, de grands paysages et de Country se prend pour un cowboy qui lutte contre les Indiens. Pour lui, c’est une guerre de civilisation. Le reste du casting est impressionnant et Finnegan Oldfield qui incarne Georges dit Kid, le jeune frère de Kelly, qui verra sa vie bouleversée par le départ de sa sœur, est tout simplement une révélation dont on a pas fini de parler. « Thomas nous avait demandé à moi et à François Damiens d’être Brando et Newman et c’était un sacré challenge », confie ce jeune homme de 25 ans au parcours très atypique, qui bien que fils d’une institutrice arrêta l’école à 15 ans  pour vivre dans les rails sur la Petite ceinture par envie de se libérer de toute entrave. Peut-être a-t-il puisé dans cette vie libre et sauvage de quoi l’inspirer pour incarner son rôle d’aventurier dans les Cowboys. En tout cas, il réussit une très belle prestation et lors de l’une des dernières scènes a vraiment le regard de Paul Newman. « Le tournage, explique Thomas Bidegain a eu lieu en Inde, à Florence et en Belgique. L’actualité nous avait déjà rattrapé lors du tournage, à l’occasion des attentats de Charlie Hebdo. Elle nous rattrape encore avec les attentats du 13 novembre à Paris, juste pendant la promotion du film et juste avant sa sortie. » L’une des spécificité de l’intrigue du film est de situer l’action en 1994, six ans avant les attentats du World Trade Center, à un moment où l’opinion publique ne se doutait pas de l’Islamisation d’une partie de la jeunesse française et retrace l’histoire de cette famille détruite sur plus de dix ans avec en Background les tragédies mondiales, notamment les attentats du World Trade Center, de Madrid et de Londres.
Le film présenté dans la sélection de la Quinzaine des réalisateurs, lors du  dernierFestival de Cannes, fut suivi d’une interminable standing ovation. Il est bouleversant, tout en finesse, sans jugements de valeur et loin des stéréotypes. C’est un chef d’œuvre dont certaines scènes comme celle de la dernière danse entre le père et la fille sont d’une réelle beauté et bouleversantes.

Les Cowboys. Un film de Thomas Bidegain. Sortie sur nos écrans le 25 novembre

Catherine Merveilleux