Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

 "Mon roi" de Maïwenn

C'est au cinéma du Prado à Marseille que Maïwenn est venue présenter son dernier film"Mon roi". Actrice, scénariste et réalisatrice, elle signe encore une fois un film fort, très émouvant et très personnel. Après Pardonnez-moi, le Bal des actrices et Polisse, elle démontre qu'elle excelle dans des genres extrèmement différents et toujours avec beaucoup de talent et de créativité.

Elle sait, et c'est une de ses qualités, très bien s'entourer. Ce qui est une preuve d'intelligence rare et le casting qu'elle a réuni est très réussi. Emmanuelle Bercot, son actrice principale, qui a d'ailleurs remporté le Prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes et qu'elle a choisi,dit-elle, parce qu'elle n'est pas une bimbo, est touchante et bouleversante.

Emmanuelle Bercot fut  incontestablement  l’une des personnalités incontournables du Festival de Cannes,  cette année puisqu’elle en fit l’ouverture et parce qu’elle y remporta le Prix d’interprétation féminine grâce à sa remarquable prestation dans le film de Maïwenn. Maïwenn, avec laquelle, elle avait déjà collaboré dans l’élaboration du scénario de Polisse.

  Mon Roi  nous raconte l’histoire d’un amour passionnel et destructeur qui s’étale sur dix ans. L’irrésistible Vincent Cassel incarne Georgio, dont l’héroïne tombe éperdument amoureuse et on la comprend car comment résister à un tel séducteur ?
Synopsis : Tony est admise dans un centre de rééducation après une grave chute de ski. Dépendante du personnel médical et des antidouleurs, elle prend le temps de se remémorer l’histoire tumultueuse qu’elle a vécue avec Georgio. Pourquoi se sont-ils aimés ? Qui est réellement l’homme qu’elle a adoré ? Comment a-t-elle pu se soumettre à une passion aussi dévorante et destructrice ? Pour Tony, c’est le début d’une difficile reconstruction,d’un travail corporel, mais aussi psychologique qui lui permettra peut-être de définitivement se libérer de l’emprise de Georgio. En ayant recours au Flash-back, la réalisatrice s’autorise une distance qui lui permet d’avoir un double regard sur son héroïne et  sur Georgio, en revisitant des moments clés et déterminants de leur histoire. La reconstruction psychique de l’héroïne passe par sa reconstruction physique. Sa rencontre avec les Jeunes du centre compte beaucoup dans sa renaissance. Ils sont blessés comme elle. Ils lui font du bien. Ce sont des gens différents de ceux qu’elle a connus jusque là. Des gens simples qui sont dans le rire, le partage et la légèreté. Ils lui permettent de se libérer car même détruite physiquement et moralement. Tony est une guerrière. Elle se bat. Emmanuelle Bercot incarne à la perfection, cette avocate, une battante détruite par une passion dévorante et dévastatrice. C’est une très belle prestation.

 

Un très beau film qui nous parle d'amours tumultueuses et de passion.


Sortie le 21 octobre

Catherine Merveilleux