Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Maryline, le film de Guillaume Gallienne

Guillaume Gallienne persiste et signe dans l’excellence en tant que réalisateur. Pour son deuxième film, après Guillaume et les garçons à table, il vient de réaliser un film extrêmement émouvant et plein de sensibilité qui s’appelle Maryline. Le rôle principal est remarquablement interprété par Adeline d’Hermy.

 

Son premier film était autobiographique et se passait dans la Haute-bourgeoisie. Il y confiait ses difficultés à s’assumer en tant que garçon. « Dans Maryline, je me suis inspiré des confidences d’une actrice qui n’avait pas les mots pour se défendre. Ses confidences, je les porte en moi depuis 15 ans. J’avais envie de parler du déterminisme, de l’incapacité de ceux qui n’ont pas les armes pour se défendre dans un monde violent. J’avais envie de parler de l’humiliation et des luttes de pouvoir, de la hiérarchie. Dans le film, il s’agit en l’occurrence du monde du cinéma, mais je pense que c’est similaire dans d’autres milieux. J’avais aussi envie de parler de la bienveillance, qui peut parfois permettre à des êtres démunis, blessés de prendre leur envol et de dépasser leurs traumatismes, leurs addictions. Dans mon film, l’être plein de bienveillance qui permet la résilience de Maryline et sa résurrection, après les diverses humiliations qu’elle a subies est le personnage interprété par Vanessa Paradis, une actrice empreinte d’humanisme et d’empathie.» A la question « Qui vous a inspiré le personnage incarné par Vanessa Paradis ?» Guillaume Gallienne confie : «Il s’agit bien évidemment de la grande Jeanne Moreau. Vanessa Paradis est remarquable dans ce très beau rôle d’une actrice altruiste, bienveillante et pleine d’empathie qui redonne à Maryline la confiance en elle qui lui manque.» En incarnant ce rôle, Vanessa Paradis rend ainsi hommage à Jeanne Moreau récemment disparue. En voyant le film, comment, en effet, ne pas se souvenir du lien secret et mystérieux qui se tissa entre les deux actrices, lorsque pieds nus et a capella, Vanessa Paradis chanta la fameuse chanson du film Jules et Jim intitulée le Tourbillon de la vie, lors d’un mémorable Festival de Cannes. Désormais grâce au film, la boucle est bouclée et la magie de la transmission opère.

 

 

Le synopsis du film est le suivant : Maryline a grandi dans un petit village. Ses parents ne recevaient jamais personne et vivaient les volets clos. À 20 ans, elle "monte à Paris" pour devenir comédienne. Mais, elle n'a pas les mots pour se défendre. Elle est confrontée à tout ce que ce métier et le monde peuvent avoir d'humiliant mais aussi de bienveillant. C'est l'histoire d'une femme, d'une femme modeste, d'une blessure.

Pour son premier grand rôle au cinéma, Adeline d’Hermy, sociétaire de la comédie française depuis décembre 2010, qui avait commencé sa carrière artistique dans la danse et qui a interprété de très nombreux rôles au théâtre a toute une palette de jeux. Elle peut aussi bien interpréter Racine, Goldoni, Skakespeare, Molière ou Marivaux. Elle vient récemment d’interpréter Les Damnés d’après Luchino Visconti dans une mise en scène d’Ivo van Hove avec notamment Guillaume Gallienne au casting. Au cinéma, elle avait jusqu’à présent interprété des seconds rôles, notamment dans Camille redouble de Noémie Lvosky et Yves Saint-Laurent de Jalil Lespert. Pour son premier grand rôle, elle interprète Maryline. C’est une réussite et sans doute le début d’une longue carrière au cinéma.

La fin est bouleversant et j’avoue ne pas avoir pu retenir mes larmes lorsque à la fin du film, Vanessa Paradis chante la merveilleuse chanson de Léo Ferré, Cette Blessure, qui fait allusion à l’éternelle et universelle blessure des femmes et au tableau de Gustave Courbet, l’Origine du monde. C’est d’une beauté inouïe.

 

Réalisateur et scénariste : Guillaume Gallienne

Casting : Adeline d’Hermy, Vanessa Paradis, Eric Ruff,
 Xavier Beauvois, Lars Edinger, Pascale Arbillot

 

Catherine Merveilleux