Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Mektoub my love : Canto uno, le dernier Kechiche

Abdellatif Kechiche avait créé l’événement et suscité une violente polémique au Festival de Cannes en 2013 où il avait remporté la Palme d’or avec son film sulfureux et érotique La Vie d’Adèle interprété par Adèle Exarchopoulos qui relatait une passion brûlante et sensuelle entre deux jeunes filles.

 

Cinq ans après, le cinéaste sort un dyptique dont le premier volet s’intitule Mektoub my love : Canto uno. D’après la rumeur, le deuxième opus serait déjà tourné et peut-être même monté. Amin, le personnage principal est interprété par un jeune acteur très prometteur,  Shaïn Boumédine. Il est beau et naturel. Le dernier Kechiche est un hymne à la vie, à l’amour, à la sensualité, à la jeunesse et à l’allégresse. Il relate les amours naissantes et l’éveil à la sensualité et à l’érotisme d’un groupe de jeunes gens dans les années 90.

Le synopsis est le suivant : Sète, 1994. Amin, scénariste débutant installé à Paris, retourne le temps d’un été dans sa ville natale, Sète pour retrouver sa famille et ses amis d'enfance. Accompagné de son cousin Tony, dragueur invétéré, interprété par Salim Kechiouche et de sa meilleure amie Ophélie interprétée par la belle Ophélie Bau, Amin passe son temps entre le restaurant de spécialités tunisiennes tenu par ses parents, les bars de quartier, les boîtes de nuit et la plage …
Le film est inspiré par le roman de François Bégaudeau, La Blessure, la vraie et relate avec une certaine nostalgie, un paradis perdu, une certaine douceur de vivre et une certaine liberté sexuelle entre Jeunes issus de différents milieux, de différentes origines, à une époque où ce n’était pas un obstacle. En ce temps là, les communautés ne vivaient pas une crispation identitaire et ne se repliaient pas sur elles-même en excluant les autres. Elles ne  subissaient  pas les carcans d’une idéologie bannissant le sexe, l’alcool et la fête.

 

Le film tout entier est irradié de lumière. Les corps juvéniles sont beaux, sensuels et exultent. Le jeune personnage Amin a un côté romantique, comme Lucien de Rubempré dans Les Illusions perdues d’Honoré de Balzac.
Un film sensuel, hédoniste et flamboyant, plein de vitalité et de luminosité.

 

Sortie sur nos écrans le 21 mars


Catherine Merveilleux

Mrs Hyde, un film fantastique avec José Garcia, Romain Duris et Isabelle Huppert

Mrs Géquil, une timide professeure de physique dans un lycée de banlieue est méprisée par ses élèves et ses collègues. Un jour, elle est foudroyée pendant une expérience dans son laboratoire et sent monter en elle une énergie nouvelle, mystérieuse et dangereuse. Une profonde métamorphose s’opère en elle… Parviendra-t-elle  à contenir et à dompter la puissance maléfique que l’inquiétante Mrs Hyde qui l’habite diffuse en elle ?

En savoir plus...

La Finale, une comédie pleine de tendresse avec Thierry Lhermitte

Au Festival d’Alpes d’Huez que le film La Finale réalisé par Robin Sykes a été deux fois primé. Il a, en effet, reçu le Grand prix du film d’Alpes d’Huez et Thierry Lhermitte a reçu un Prix d’interprétation masculine bien mérité.

En savoir plus...

Fiertés, avant-première au Prado d’une série bientôt diffusée sur Arte

C’est au cinéma du Prado que vient d’avoir lieu l’avant-première de Fiertés. La thématique de cette série est celle de l’acceptation de l’homosexualité dans une famille et dans la société à travers l’histoire de trois générations.

En savoir plus...

Eva, le dernier film de Benoit Jacquot avec Isabelle Huppert

C’est au Chambord entièrement rénové dans un décor magnifique très années rétro que le réalisateur Benoit Jacquot, de retour du Festival de Berlin est venu présenter en avant-première son dernier film Eva, un film noir et une adaptation très libre du roman éponyme de James Hadley Chase. Un film plein de suspense remarquablement interprété. En savoir plus...

MP2018 Quel Amour ! et « La Nuit »

Le thème de MP2018 est « Quel Amour !». Nawyr Haoussi Jones, réalisateur marseillais et créateur de Yes We Cannes Production a eu l’idée d’un long métrage participatif qui unirait plusieurs cinéastes locaux. Il a sélectionné 11 cinéastes marseillais dont il aimait l’univers et leur a proposé de réaliser chacun un court métrage sur le thème de l’amour à Marseille pour en faire un long métrage dans le style des films Paris, je t'aime ou New-York I love you. Ils n’ont eu aucun budget.
Ce long métrage s’intitule « La journée d’Eros » et a été diffusé au cinéma Les Variétés, le 14 février à 20 h, lors de l'ouverture de Marseille capitale culturelle 2018.
Parmi les 11 films présentés nous avons eu un coup de coeur pour celui de NAÏS GRAZIANI qui a choisi de réaliser son film sur l’amour de la nuit.

En savoir plus...


Email