© Hassen Brahiti - Pampa Production
© Hassen Brahiti - Pampa Production
Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

Tournage à Marseille d’ « Aurore » avec Elodie Bouchez pour Arte

C’est sur la plage de la Pointe rouge que vient d’être tournée une scène cruciale d’ « Aurore », une série Arte tournée à Marseille, avec Elodie Bouchez dans l’un des rôles principaux. Séréna Zouaghi, élue responsable de la Mission cinéma et Laetitia Masson, la réalisatrice étaient présentes.

 

 

Le synopsis du film est le suivant : Deux fillettes  se trouvent sur une scène de crime, l’une est coupable, l’autre témoin. 25 ans plus tard, la première essaye d’oublier, la seconde, petite sœur de la victime, n’oubliera jamais et cherchera à se venger. Quand leurs chemins se croisent, 30 ans plus tard, tout se rejoue : qui sera cette fois la victime ? Qui sera la coupable ? Peut-on  échapper  à son passé et à son destin ?
Le casting réunit Aurore Clément, Lolita Chaman, Hélène Filières, Anna Moglalis et Elodie Bouchez. « Produite pour Arte, cette fiction aborde la thématique de la violence chez l’enfant, mais aussi la reconstruction de soi et la rédemption » tient à préciser Laetitia Masson, réalisatrice de cette fiction qui sera diffusée en 3 épisodes de 52 minutes. Laetitia Masson a réalisé son premier long métrage en 1966 avec « En avoir ou pas », premier volet d’une trilogie complétée par « A vendre », sélectionné à Cannes dans la catégorie Un certain regard, « Love me », « la Petite fille » avec Benjamin Biolay puis « GHB » avec Marina Hands, Elodie Bouchez et Clémence Poésy. Laetitia Masson confie avoir été séduite par Marseille car estime t-elle : « Cette ville a une dimension tragique et en même temps une luminosité qui correspond bien à la thématique de la résilience et de la rédemption que je voulais développer dans ce film. C’est une ville entre ombres et lumières, une ville toute en paradoxes, mais cependant pleine d’espoir. » Elodie Bouchez qui tourne pour la première fois à Marseille s’avoue séduite par la ville car elle adore tourner dans le sud. A la question « Qu’est ce qui vous a séduite dans le scénario d’Aurore ? », la jeune actrice répond « L’intrigue, les thèmes de la vengeance et de la rédemption, mais surtout les personnages féminins. Les personnages féminins qu’élabore Laetitia Masson sont hauts en couleur et ses scénarios extrêmement bien construits. Pour choisir un rôle, je réagis surtout au feeling. Je suis mon instinct, mon impulsion, mais je fais aussi aveuglément confiance à certains réalisateurs, comme c’est le cas avec Laetitia Masson avec laquelle j’ai déjà tourné plusieurs fois.
La ville de Marseille est une ville pour laquelle les réalisateurs ont un engouement tout particulier. Depuis « Borsalino », « la French » ou « Taxi»,  il s’est tourné des centaines de films et Marseille est la deuxième ville de France en terme de tournages. « Il s’en est tourné 478 l’année dernière », précise Séréna Zouaghi qui est sur la plage de la Pointe rouge à Marseille, lors du tournage de la scène où Elodie Bouchez se jette à l’eau tout habillée. « Les raisons qu’ont les productions cinématographiques de plébisciter la Cité Phocéenne sont multiples. L’ensoleillement, des décors naturels d’exception, une Mission du cinéma et de l’audiovisuel structurée, qui organise des repérages de décors potentiels, une base de 1500 techniciens professionnels, un Pôle Média avec notamment les studios où sont tournés « Plus belle la vie » et un studio de capture de mouvements et d’effets spéciaux, qui permet de tourner en motion capture sont les raisons pour lesquelles les producteurs choisissent Marseille pour tourner leurs films. Ce secteur d’activité est une manne pour Marseille car il a des retombées économiques conséquentes pour notre ville. » explique Séréna Zouaghi. « Des films comme « Un Homme à la hauteur », le « Marseille « de Netflix ou la grosse production hollywoodienne « Overdrive » de la 20t th Century Fox avec Scott Eastwood viennent d’y être tournés. La Mission cinéma de la Ville de Marseille  a  aussi pas mal de projets de longs métrages pour 2017 » ajoute Séréna Zouaghi en faisant le bilan du travail accompli et confiante en l’avenir.


Catherine Merveilleux