Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

Tout, Tout de suite

Le nouveau film de Richard Berry sur l'affaire Ilan Halimi.  C'est un crime antisémite. Ses assassins s'autoproclamaient "Le gang des barbares". Le film est vu sous l'angle du gang. Alexandre Arcady avait traité le même sujet sous l'angle du regard de la mère d'Ilan Halimi. Un excellent film, portrait de la dérive antisémite cautionnée par Dieudonné, Soral et une partie de la gauche.

 

Des portes explosent. Les policiers casqués, armés font irruption de nuit dans des appartements, cris, coups : défilent à l’écran les visages des interpellés. Des beurs, des blacks, des blancs. Tous ont moins de vingt ans. Ceux que la presse appellera les « barbares ». On est en février 2006. La police quelques heures plus tôt a trouvé le corps moribond d’Ilan (Halimi) sur le bord d’une route à Sainte Geneviève des bois, nu, brûlé à 80 %. Kidnappé, il a été séquestré pendant 24 jours.  Il était juif. Et donc supposé avoir de l’argent. Par flash-back, le film déroule alors le fil des événements depuis le kidnapping. Courses poursuites entrecoupées de scènes où on assiste au calvaire de la victime. Moderne danse macabre qui en dit long sur la « marche » de nos sociétés.

Sortie le 11 mai

 


Email