ENGIE_©MaxRanchi
ENGIE_©MaxRanchi
Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

Sébastien Rogues, skipper d’un catamaran volant à Marseille. Sensations fortes garanties…

Un bateau volant. Ce fantasme fou de nombreux marins, qui rêvent de ne plus flotter sur l’eau, mais de voler pour aller encore plus vite, toujours plus vite est devenu une réalité. Un nouveau catamaran, le GC32 est,en effet, un vrai petit bolide qui vole. Et ça décoiffe !

 

Cela paraît surréaliste, mais ce n’est pas de la science fiction car de plus en plus de voiliers sont aujourd’hui équipés de foils, ces curieuses « moustaches » qui soulagent la coque en la soulevant hors de l ‘eau. Ces appendices en carbone situées de chaque côté de la coque révolutionnent désormais la course au large en permettant de s’affranchir des contraintes aérodynamiques et d’atteindre des vitesses impressionnantes.
Ce nouveau catamaran, le GC32 est capable de décoller à près d’1,5 m au dessus de l’eau dès qu’il atteint 8 nœuds de vent et peut dépasser les 37 nœuds (70km/h). Sébastien Rogues, skipper du catamaran volant était à Marseille du 12 au 16 octobre pour présenter son GC32 lors de la dernière étape de son circuit à Marseille.
C’est à Marseille que le dernier acte du GC32 Racing Tour vient, en effet, d’avoir lieu. C’est l’ultime épreuve qui permettra au Team Engie de réaliser son objectif pour la saison, à savoir, intégrer le Top 5. Troisième à Sotogrande(ESP), Sébastien Rogues et son équipage sont donc arrivés plus motivés que jamais sur la seule étape française et du jeudi 14 au dimanche 16 octobre, Marseille sera donc le théâtre de l’épilogue d’une saison en catamaran volant passionnante. Sébastien Rogues a le moral et est plein d’espoir : « Je compte pérenniser le résultat de notre premier podium à Sotogrande, réduire l’écart et consolider nos points forts. Nous sommes quatre équipes à nous confronter à Marseille pour obtenir la quatrième place de la saison 2016. Notre objectif premier est de réaliser notre meilleur prestation possible sur cette belle étape française. »
 Nous leur souhaitons  bon vent. Que l’étape marseillaise leur soit faste et positive !
En novembre prochain, 5 nouveaux bateaux  à foil de ce type participeront à l’Everest des mers et  au Vendée Globe. C’est une innovation révolutionnaire et c’est tout simplement phénoménal.

 

Catherine Merveilleux

 

ENGIE_©JesusRenedo