Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

Mon père ce héros

Un roman de Marie Griessinger

Dans son roman « On reconnaît le bonheur au bruit qu’il fait en s’en allant », Marie Griessinger nous raconte avec pudeur, délicatesse, le déclin de son père beau, invincible, atteint d’une maladie incurable et dégénérative. Sans pathos, sans larmoiements, d’une plume à la fois sans concessions et subtile, elle nous retrace l’histoire de cet océanographe aventureux et intrépide qui rencontra sa mère dans les lagons bleus turquoise de la Polynésie. Fougueux et passionné, leur amour donna naissance à la petite fille qui nous raconte l’ amour indéfectible de ses parents, unis pour le meilleur et pour le pire.
Un roman poignant qui est une belle leçon de vie et de philosophie car il nous rappelle que rien n’est immuable. Les aléas de la vie, la maladie peuvent fissurer le bonheur le plus accompli. L’auteur montre aussi dans le récit de cette merveilleuse histoire d’amour que seul amour est immuable, même lorsque l’un des amoureux est touché de plein fouet par une maladie dont la pathologie neurologique altère les fonctions cognitives du sujet.
L’auteur se penche sur le passé de ses parents que rien ne pourra jamais abîmer. Son style narratif est sobre, d’une sensibilité à fleur de peau. L’auteur abandonne le récit narratif  classique, chronologique et linéaire des romans traditionnels. Les réminiscences du passé s’égrènent comme les notes d’une petite cantate et Marie Griessinger nous fait partager les instants de bonheur de ses parents, en nous livrant les instantanés ensoleillés de cette histoire d’amour hors normes. Elle tourne les pages de leur vie, comme elle tournerait avec nostalgie les pages d’un album de photos retraçant les moments forts et inoubliables de leur amour incommensurable.

L’écriture est épurée, belle, sans fioritures. Avant ce premier roman, Marie Griessinger travaillait dans le droit et la publicité à Paris. Elle vit désormais en Belgique, auprès de son mari Laurent Tapie. Un auteur est né. C’est excellent. Le lecteur est remué aux tréfonds de son âme. Violemment interpellé, il ne ressort pas indemne de ce roman qui pose les questions essentielles et existentielles de la vie. Il faut absolument  lire ce roman car malgré son sujet tragique, il redonne la pêche et foi en l’humain.

Catherine Merveilleux

Sorti le 5 Mars 2015
On reconnaît le bonheur au bruit qu’il fait en s’en allant
Roman de Marie Griessinger
Albin Michel