Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

BNP Paribas, mécène de l’artiste Chloé Moglia

C’est dans le cadre de la Biennale des Arts du Cirque Marseille Provence Alpes Côte d’Azur, au Théâtre du Merlan, que vient d’avoir lieu la performance, en première mondiale, de Chloé Moglia et de sa compagnie Rhizome. Nous avons rencontré la jeune et talentueuse Chloé Moglia au restaurant le Palais de la Major, en présence de Jean-Jacques Goron, Délégué Général de la Fondation BNP Paribas.

Des dizaines de mètres de fin cylindre d’acier traversent et reconfigurent l’espace. Un territoire aérien, implacable, que traversent des jeunes femmes aériennes confrontées à l’aléatoire et à la force de gravité. Elles se dépassent, se surpassent, sondent les limites de leur pratique, l’intensité de leur suspension marquée par le vertige abyssal et insondable du vide, dans un temps qui perd sa mesure et sa propre démesure. On ne sait rien au départ. Le temps est comme suspendu.
Chloé Moglia base tout son travail sur une réflexion approfondie de son art. Après avoir suivi les cours de l’école du cirque de Chalons, elle est devenue adepte d’ Arts Martiaux et de méditation. Sa pratique est très cérébrale et ses investigations spirituelles lui ont permis d’être à l’écoute de son corps et de ses sensations. « A l’école, les professeurs nous enseignaient essentiellement la performance. J’en étais arrivée à nier la douleur et il existait pour moi une véritable antinomie entre les cours de technique où je devais me dépasser en faisant abnégation de la souffrance et les cours de danse où l’on me demandait de lâcher prise. La lecture d’Eugène Klein m’a beaucoup aidée dans ma réflexion et ma distanciation par rapport à mon travail. Grâce aux Arts Martiaux, je suis désormais capable de travailler en puissance réfléchie, tout en restant à l’écoute du sensible. Le travail qui privilégie la force fait des artistes des Nageuses Est Allemandes. Elle contraint à se fermer et à serrer les dents dans la douleur. La pratique des Arts Martiaux m’a permis d’avoir une attention, une acuité  et une sensualité exacerbée. Ce qui est extrêmement jouissif.Je  suis spectatrice de mes propres sensations. Je n’ai pas d’intention chorégraphique. Je cherche juste du ressenti à travers les lois qui régissent notre univers, en l’occurence celles de la gravitation.»
Un spectacle tout en osmose avec le public où le temps est comme suspendu et où le public en apnée suspend sa respiration. Une artiste hors norme dont le credo est qu’une pratique physique exigeante, sensible et pensante nourrit la sensibilité et l’intelligence et que l’intelligence aide à respirer, à vivre et à se mouvoir. Le corps n’est pas une entité indépendante de l’esprit et de leur interdépendance fusionnelle et réussie dépend l’harmonie de notre être un et indivisible.Une performance originale qui interpelle et suscite la réflexion. Très intéressant.

Catherine Merveilleux