Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

Antonio Ortega présente sa collection Fall-Winter au Palais de Tokyo

La femme d’Antonio Ortega se démarque résolument des autres par son insolente  personnalité et sa spiritualité. Originale sans être subversive, étrange mais fragile, elle est la figure emblématique d’une femme en mutation émergeant d’une période de ténèbres pour évoluer vers la lumière. Véritable chrysalide, elle se métamorphose par le talent d’Antonio Ortega en un lumineux et scintillant Papillon.

«Le XXI° siècle sera spirituel ou ne sera pas», déclara un jour André Malraux. Antonio Ortega pour sa collection Fall-Winter 2015-2016 crée une nouvelle égérie qui s’engage dans la voie d’une spiritualité céleste. Mystérieuse, elle est inspirée par diverses cultures et traditions puisées à travers le monde et à travers l’histoire. Objet de fascination et d’adoration, elle est audacieuse et sacralisée, placée sur un piédestal, à la fois accessible et inaccessible. La collection Mummific sublime la femme en l’entourant de mystérieux bandages, en l’enlaçant, pour la protéger ou pour la rendre invincible. Nul ne le sait. Les vêtements glissent sur les corps, sensuels et fragiles, les tons sombres sont rehaussés de lumière. La taille, les hanches, les coudes sont remodelés grâce à des bandes de couleur, des formes graphiques et le contraste des couleurs. Robes, tailleurs, shorts, pantalons, paletots, vestes se distinguent par des jeux de broderies, de tricot, de tissage et s’enrichissent de brillances et de clins d’œil complices et audacieux. Les silhouettes semblent émerger d’ailleurs ou d’antan pour avancer vers un futur plus lumineux, plus radieux et plein de promesses. L’audace est toujours présente et, impertinente se joue des formes classiques en les rendant asymétriques ou en mélangeant des matières a priori incompatibles comme le satin, les lainages, les tulles et le lurex. L’ensemble reste cependant cohérent  et ce cocktail imprévu et improbable se révèle accompli et détonnant. Les ourlets laissent paraître une fausse doublure de tulle féminine et délicate. Dos nus et plastrons exacerbent encore le côté rescapées des ténèbres des Femmes d’Antonio Ortega. Etoles et anneaux s’enroulent autour des corps pour en dévoiler les galbes. Les épaules sont dévoilées et la sensualité des cous mise en valeur. Cette collection présente aussi de multiples accessoires comme des guêtres en cuir, des bracelets ou des coiffes. C’est littéralement et tout simplement Mummific ! La collection est proposée à la vente sur le Salon Couture d’Antonio Ortega via son site web, dès le défilé. Le concept est novateur, tout en conservant une relation privilégiée avec le créateur et ses inconditionnelles fans.
www.antonioortegacouture.com

Catherine Merveilleux