Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

 Défilé Haute-Couture Didit Hediprasetyo à l’hôtel Salomon de Rothchild

Flamboyante et mystérieuse est l’égérie féminine de Didit Hediprasetyo, qui sublime la femme en l’entourant d’un halo de mystère.

Telles les figures romanesques d’un bal vénitien, ses mannequins évanescentes s’avancent à la fois hiératiques, pures et  sensuelles. Le rouge, couleur de la passion, le domino en losange et les loups vénitiens Philip Treacy accentuent cette atmosphère vénitienne et raphaélique. Les robes du soir transcendent une femme à la fois fragile et passionnée. Les jupes en A effleurent le sol et donnent une impression évanescente et surréaliste. La femme flotte comme un rêve, à la fois forte et délicate. Les silhouettes de sirènes mettent en exergue la beauté des courbes féminines douces et chaleureuses. Le cuir souligne les robes-bustier qui sont comme une armure de beauté avec lesquelles, ces héroïnes romanesques de notre temps affrontent le monde.
Le jersey plissé enserre les poitrines, fait songer au look des superhéros. Au niveau des couleurs et des motifs, le rouge, le noir et le blanc accentuent encore cette impression de bal vénitien et de moment onirique, de parenthèse enchantée hors du temps et de ses contingences. Les patchworks de cuir et de soie inattendus sont une pure réussite. Quant aux baleines de corsets couleur de feu portés sur des corsages immaculés, ils soulignent la taille et accentuent le côté structuré de ces robes à nulles autres pareilles car elles portent la griffe Didit Hediprasetyo. Un artiste qui sait transcender la Femme et révéler l’héroïne qui sommeille en chacune d’elle. C’est remarquablement beau.

Catherine Merveilleux