Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

Soirée de gala du Mondial la Marseillaise à Pétanque

Dans la chaleur de la Nuit, les invités du gala de la Marseillaise à Pétanque se glissent sous les ombrages du Parc Borély situé à Marseille, à proximité de la mer. Cette soirée est l’une des soirées incontournables de la Cité phocéenne. C’est le rendez-vous annuel des  champions de pétanque du Monde entier, des People et des forces vives de Marseille.

Cet événement d’envergure internationale initié par Michel Montana et Paul Ricard qui existe depuis 54 ans fait tous les ans venir des passionnés du monde entier. Chaque année le Mondial accueille plus d’une vingtaine de pays comme l’Italie, les Etats-Unis, la Thaïlande, Taïwan, l’Australie, l’Arménie l’Iran, le Japon, Madagascar, le Maroc, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, l’Egypte et tous les autres …C’est incroyable, ils sont tous fans de la pétanque et convergent des Cinq Continents pour cet événement aussi festif que convivial et chaleureux ! Les Salvadors de la pétanque récompensent les meilleurs joueurs, en hommage à Henri Salvador, qui pendant de longues années fut l’un des inconditionnels des tournois  du très prisé Trophée des artistes, qui occupe le devant de la scène le temps d’un week-end avec la venue des plus grands noms du show-biz et de la télévision, le jour de l’ouverture. Cette année, l’animation de la soirée était assurée par The Commitments, un orchestre célèbre qui mit le feu au Dance Floor. The Commitments est un groupe légendaire de Dublin, célèbre car ses membres ont été les héros du film éponyme du très oscarisé Alan Parker (Midnight Express, Fame, Evita …) Le film a par la suite été adapté à Broadway et au Palace Théâtre de Londres. Ils sont désormais considérés comme les maîtres de la Soul. La Truffe Noire, quant à elle assurait le repas de gala qui fut servi à table dans le somptueux écrin du Parc Borély.
Le lendemain de la soirée de gala, l’équipe du Mondial reçut près de 14 000 joueurs et quelques 100 000 spectateurs.
C’est le Journal la Marseillaise, qui est maître d’œuvre de cet événement emblématique pour la Ville de Marseille et cette année après tous les aléas qu’avait subi ce titre très apprécié par les lecteurs, c’était un véritable plaisir de voir l’événement perdurer plus beau que jamais, contre vents et marées car le quotidien comme l’ensemble de la presse n’est pas sorti indemne de la crise qui ne l’a pas épargné. De nombreux photographes notamment ont dû être licenciés pour des raisons financières. Heureusement, le quotidien a pu compter sur la fidélité des lecteurs et le soutien des nombreux partenaires et amis pour maintenir le cap et traverser la tempête et il perdure. Longue vie au Mondial La Marseillaise à Pétanque !

Catherine Merveilleux