Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

Nous sommes deux, un roman de Marianne Rubinstein

Les jumeaux Emma et Axel ont décidé de se marier le même jour. Cet évènement festif va se révéler source de réflexion sur des questions cruciales, essentielles et importantes pour les jumeaux, mais aussi pour leur famille et pour celle de leur futur conjoint respectif, d’autant plus que l’une des familles est catholique, l’autre juive et la troisième athée.

Cependant la religion ne sera pas la seule source de complication de ce double mariage. L’annonce du mariage provoquera un véritable séisme et une véritable remise en question chez tous les protagonistes de l’histoire. L’existence des trois familles s’en trouvera bouleversée à tout jamais. A ce moment clé de l’histoire de leur famille, ils seront comme pris d’un vertige existentiel. Ils seront assaillis par des sentiments contradictoires, le démon de midi, la crainte de s’engager et de vivre en couple, un désir d’enfant, la peur d’avoir un enfant, l’angoisse de l’inconnu et paradoxalement l’appel de cet inconnu et l’envie de vivre une aventure. Bref, ce mariage déclenchera une crise existentielle profonde chez tous les acteurs de cette saga familiale. Le mythe de la fusion indéfectible entre les jumeaux s’en trouvera ébranlé avec la résurgence d’évènements traumatiques enfouis dans les tréfonds de leur mémoire. Angoisse, maladie, remise en question vont toucher les enfants âgés de la trentaine et les parents âgés de la cinquantaine et tous, toutes générations confondues vont se retrouver confrontés à l’amour, au désir, à la séduction ou au fait d’être bientôt grand-parents. L’auteur explore remarquablement les relations familiales, ses paradoxes, ses aspects positifs, mais aussi l’hypocrisie, les non-dits et les faux-semblants. Elle dépeint aussi admirablement le désir de liberté dont chacun est épris, mais aussi le besoin antinomique de chacun de se sentir entouré de la chaleur d’un cocon familial. Elle analyse les arcanes compliquées des relations dans un couple et les particularités culturelles des trois familles et l’identité de chacune d’elle en partie déterminée par la religion ou l’absence de religion.

Marianne Rubinstein enseigne l’économie à l’université Denis Diderot, Paris 7. Elle est l’auteur de Tout le monde n’a pas la chance d’être orphelin, de C’est maintenant du passé chez Verticales et de l’Economie pour toutes (2004) à la Découverte. Côté romans, elle a publié En famille chez Phébus, Journal de Yaël Koppman chez Sabine Wespieser et Les Arbres ne montent pas jusqu’au ciel chez Albin Michel en 2012. Elle écrit aussi des romans pour la jeunesse.

Nous sommes deux. un roman de Marianne Rubinstein. Ed. Albin Michel

Catherine Merveilleux