Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

L’humoriste, Lisa Chevallier au Quai du rire

C’est au Quai du rire que j’ai découvert dans un one-woman show girly, plein d’autodérision qui pétille comme du champagne, une jeune humoriste pleine de peps. Elle s’appelle Lisa Chevallier, chevallier avec deux ailes.

 

La jeune fille nous fait pénétrer avec une belle énergie dans son univers fantasque et nous livre son histoire qu’elle dit banale, mais qui, en fait, nous la rend terriblement attachante.
Lisa est née dans une famille normande, elle qui aurait rêvé de vivre dans une famille romanesque et haute en couleurs, le déplore. Elle qui s’appelle Chevallier aurait aimé vivre dans une famille de mafieux, de gens qui sortent de l’ordinaire. Ses tantes la jugent bonne à marier, mais sa vie amoureuse est une suite de fiascos car elle s’est faite larguée 33 fois … car elle est trop bonne, trop conne. Elle nous livre son histoire et ses réflexions sur la vie, la société …

Née en 1987, Lisa Chevallier monte à Paris où elle devient dans un premier temps attachée de presse. Elle côtoie alors les plus grands titres de la presse française et internationale : le Journal de Mickey, Pelote laine magazine et la revue de la nécrologie.

Après s’être lancée dans l’improvisation théâtrale, elle entre à l’école du One Man show où on lui conseille de jouer «les connes», rôles dans lesquels elle excelle.
Depuis plus de deux ans, Lisa Chevallier sillonne la Province : Lyon, Toulouse, Nantes, Montpellier, Rouen avec quelques incursions à Marrakech et à Istanbul. Elle est aussi passée à Paris à la comédie des 3 Bornes. Son spectacle "Trop conne, trop conne" révèle plusieurs facettes intéressantes de sa personnalité.
Son alter ego, Gwendolyne, la stagiaire est craquante. «Parfois, je suis jalouse d’elle !», déclare t-elle avec son humour au second degré et beaucoup d’autodérision car elle interprète les deux personnages.
Un spectacle délirant, complètement barré. «Lisa, mon héroïne est une conne, mais attention, nuance,  elle n’est pas une connasse car la connasse est méchante, négative ! Mon personnage, elle a cette once de naïveté désarmante qui la rend terriblement attachante.»explique- t-elle.
Un spectacle léger, plein de fraîcheur, sans vulgarité admirablement mis en scène par Jonathan Pujol.

Morceaux d’anthologie :

« Toute l'histoire de l'Humanité aurait été bouleversée s’il y avait eu Internet. Rien que si Christophe Colomb avait eu Mappy ... »
« Le site de rencontres extra-conjugales Gleeden, vous connaissez ? Il a un logo avec une pomme croquée. Du coup, confondez pas avec Apple ... même si effectivement, les 2 sont pros en matières de macs ! »
« Moi j'ai pas été désirée (...) J'ai compris que je n'avais pas été conçue sur la chanson "Désir Désir" de Laurent Voulzy, Non, moi c'était sur une chanson de Desirless ! »

Une humoriste prometteuse, avec sa personnalité, son univers et un talent de comédienne indéniable.
 

Trop conne, trop conne


Textes : Lisa Chevallier.

Mise en scène : Jonathan Pujol
Le Quai du rire : 16 quai de Rive-Neuve, 13007


Catherine Merveilleux