Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

Les Demoiselles d’Avignon

Parmi la multitude de spectacles présentés au Festival Off d’Avignon, le spectateur découvre parfois de véritables pépites. C’est le cas du spectacle, les Demoiselles d’Avignon, monté par Marnie Duarte, dont c’est le premier Festival d’Avignon et qui avoue vivre un véritable conte de fée.

Le synopsis de la pièce de Jaime Salom est le suivant : 1900, le tout jeune et tout fougueux Pablo Picasso passe des nuits sensuelles et torrides dans le bordel de la rue d’Avignon à Barcelone. Il tombe éperdument amoureux d’une des filles du bordel et se fait fort de révolutionner le monde de l’art et de bousculer ses conventions. C’est ainsi qu’il crée son célèbre tableau : les Demoiselles d’Avignon.
La pièce de Jaime Salom, qui a été adaptée par J.Collard et N. Laugero Lasserre, directeur de l’Espace Cardin à Paris, est un petit joyau et une fresque de société, qui dépeint l’univers quotidien de six femmes pensionnaires d’une maison close au XIX° siècle. Les personnages sont attachants, le récit  sans jamais sombrer dans la mièvrerie n’est jamais vulgaire. Il est résolument, cependant tout en sensualité et tout en esthétisme. La pièce décrit les destins croisés de ces filles, toutes de personnalités différentes qui se retrouvent sous la férule de Mme Hortense, la mère matrone interprétée par Marnie Duarte. Elle campe ainsi un personnage fort qui doit faire tourner la maison, qui se refuse d’avoir des états d’âme, mais qui, au fond d’elle-même, éprouve une affection sincère pour ses pensionnaires. Fresque de société, la pièce est aussi une peinture psychologique tout en finesse de la Femme, dont chacune des filles représente l’une des multiples facettes, avec ses désillusions, mais aussi ses parts de joie et de rêves. Il y a la mère matrone, sa fille qu’elle exploite, l’Ingénue câline, la Fleur bleue, la désabusée et la maîtresse généreuse, accueillante et bienveillante du fringant Pablo Picasso, qui vient assouvir ses ardeurs dans la maison close de la rue d’Avignon.
Marnie Duarte est enthousiasmée par cette première immersion dans le Festival d’Avignon, qui s’est révélée plus que positive car les spectateurs sont séduits et ravis, que la presse est conquise et que Nicolas Laugero Lassere, qui est actuellement sur son festival à Lacoste,  a beaucoup aimé le travail qu’ elle a réalisé à partir de son adaptation. Sur le plan humain, l’expérience est, là encore, plus que positive car  les filles qui vivent  ensemble dans une villa occupée pendant la durée du Festival s’entendent à merveille dans une ambiance de troupe chaleureuse et joyeuse. L’aventure ne devrait pas s’arrêter là car une tournée est en perspective à travers la France. A l’issue de laquelle, la pièce sera très certainement hébergée dans un théâtre parisien. Paul Marques Duarte projette aussi d’en faire un film. Bref, l’aventure ne fait que commencer … Pour  un spectacle qui a été monté grâce au kiss kiss bang, bang, c’est prodigieux et cela prouve que la qualité se reconnaît et émerge du lot. A suivre …

DU 3 au 26 juillet Théâtre La Luna
1 rue Séverine
84 000 Avignon
Casting : Romain Lacroix, Marnie Duarte, Lison Boulain, Sophie Chasselat, Maïwen Doherty, Tanaïs Pilon, Léonie Jégoux et Nathalie Foucault.

Catherine Merveilleux