Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Claude Luca, peintre humaniste, amoureux  de la lumière

Fils d’immigrés italiens fuyant l’Italie fasciste de Mussolini, Claude Luca a grandi à Marseille. Surnommé Le Peintre de la lumière, Claude Luca est passionné par l’Humain et par les rencontres. Il prépare en ce moment une exposition en Chine.

 

L’exposition aura lieu à Quingdao, ville portuaire au bord de la Mer jaune, dans la Province de Shandong en mars prochain. Ce ne sera pas la première exposition de Claude Luca en Chine car l’artiste est très apprécié dans ce pays.  

Humaniste convaincu, l’artiste qui se classe dans la catégorie des peintres provençaux expressionnistes, retranscrit avec talent sa foi en l’Humain. Insatiable, il est toujours à la recherche de rencontres vraies, spontanées et pour ce faire, il part pour de longs périples, à l’aventure, à pied ou accompagné d’un âne, en dormant à la belle étoile pour rencontrer des gens de toutes conditions qu’il peint et avec qui il échange. Dénué de tout a priori et de tout préjugé, il fait ainsi, explique t-il, d’authentiques rencontres dépourvues de toute hypocrisie et de tout faux-semblant. Il s’est notamment rendu en pèlerinage à Fatima au Portugal à sept reprises à vélo. «Pas  du tout dans un but sportif de performance sportive, mais pour, au hasard des chemins, faire de belles rencontres car à notre époque tumultueuse où tout va trop vite, où nos contemporains ne se regardent plus, ne se parlent plus, ne s’écoutent plus, il est important de communiquer.» explique-t-il en souriant. «Notre époque est anxiogène et suscite la peur. Or, la peur est toujours dangereuse. Elle distille un poison pernicieux dans le cerveau des gens.» poursuit-il.

 


Ce peintre bourlingueur que rien n'arrête s’est même rendu en Slovénie pendant la guerre en ex- Yougoslavie au mépris des snippers avec un sac de mots d’amour à distribuer aux belligérants. Il ne faut pas désespérer et toujours garder foi en l’humain, estime cet artiste qui sait remarquablement saisir le mouvement et le transposer dans ses tableaux. C’est en quelque sorte un peintre qui réalise des reportages picturaux que ce soit à l’Etranger ou à Marseille. Il couvre notamment depuis 40 ans l’événement Le Mondial La Marseillaise à Pétanque où il croque sur le vif les concurrents.

 


Claude Lucas n’est pas un artiste qui vit déconnecté du monde qui l’entoure, bien au contraire, il vit en synergie et en empathie avec lui. Confiné en Mars dernier, dans son atelier Cours d’Estienne-d’Orves, ce lieu habituellement si animé où les Marseillais se rendent tous les jours et tous les soirs au restaurant pour rire, faire de la musique et échanger avec des amis, ému par l’aspect fantomatique et désertique des lieux, Claude Luca a eu un flash. Il a créé un texte qui lui a ensuite inspiré une affiche. Son fils François- Marie Luca a collaboré à l’affiche qui est un vibrant hommage à tous ceux qui font vivre et palpiter au quotidien ces lieux qui sont aujourd’hui désertés à cause du confinement puis du couvre-feu. Très vite, Claude Luca a fait part de son projet à son ami de toujours, Jean-Marc Gravelat qui a tout de suite adhéré au projet et qui a pris en charge la fabrication des affiches qu’il a payé personnellement. Un bel exemple de solidarité qui a touché les commerçants et les restaurateurs du Cours s’Estienne d’Orves, du Cours Jean Ballard et de la Place aux Huiles à Marseille.

 

Catherine Merveilleux

 

#claudeluca, #chine, #vernissage, #peintre#exposition, #catherinemerveilleux, #provence, #expressionisme, lejouretlanuit.net, #marseille, #couvrefeu, #confinement

L’événement artistique de cet automne : L’exposition JonOne Unlimited

Après l’inoubliable événement, Abstracted Love en 2018, qui avait permis à JoneOne de s’emparer du Palais de la Bourse et de l’embraser, lors d’une soirée incroyable, JonOne revient à Marseille et investira un nouveau lieu emblématique de la Cité Phocéenne, à l’invitation de son ami et complice David Pluskwa pour un solo Show  qui aura lieu du 9 au 25 octobre aux Docks de la Joliette. 

Un vernissage d’Ella Falanga très réussi à Saint-Martin de Castillon dans le Lubéron

C’est dans le cadre somptueux et plein d’ondes spirituelles et positives de la Chapelle des Pénitents à Saint-Martin de Castillon dans le Lubéron situé au milieu des champs de lavande et au son du chant des cigales que vient d’avoir lieu le vernissage de la dernière exposition d’Ella Falanga artiste peintre et art thérapeute.

La fondation Vasarely un centre d’art visionnaire à voir absolument

La fondation Vasarely inaugurée le 14 février 1976 et enfin restaurée en 2019 après 6 années de travaux propose actuellement plusieurs expositions de qualité et de multiples animations culturelles et pédagogiques.


Email