Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Lune de Miel, un film d’Elise Otzenberger

 

La réalisatrice Elise Otzenberger s’est inspirée de l’histoire de sa propre famille pour écrire et réaliser Lune de miel, un très beau film sur la mémoire et la recherche de ses origines dans une famille juive polonaise ashkénaze.

 

 

«Je ne suis pas du tout religieuse, j'ai été élevée par des parents complètement athées, très post-soixante-huitards, pour qui la religion n'était pas une préoccupation mais quand même avec une transmission forte de l'identité juive, très axée sur la Shoah. Ma grand mère était marquée par Buchenwald. Chez moi, on ne parlait pas de l’intime mais du général. Mes parents m’expliquaient quand tu seras grande, tu choisiras ta religion, tu pourras être bouddhiste si tu le souhaites… tout en m’expliquant que j’étais juive. J’ai moi-même fait un voyage en Pologne à Zgierz, mais j’ai ajouté des éléments de fiction dans  l’histoire de Lune de Miel et j’ai romancé ce voyage.» confie Elise Otzenberger.

 

 

Anna et Adam, jeune couple de parisiens aux origines juives polonaises, partent pour la première fois de leur vie en Pologne. Ils ont été invités à la commémoration du soixante- quinzième anniversaire de la destruction de la communauté du village de naissance du grand-père d’Adam.
Si Adam n'est pas très emballé par ce voyage, Anna est surexcitée à l'idée de découvrir la terre qui est aussi celle de sa grand-mère. Enfin... d’après le peu qu’elle en connaît. Les voilà partis à la recherche de leurs origines dans un voyage plein de surprises, durant lequel ils ne trouveront pas exactement ce qu’ils sont venus chercher…

 

Le film parle du déni des Juifs qui ont fui la Pologne. La grand-mère d’Anna, comme beaucoup d’autres Juifs polonais ashkénazes  a, en effet, gardé le silence sur les pogroms et les massacres des Juifs en Pologne. Le film pose les questions essentielles de savoir ce que l’on doit faire de ses racines. Doit-on s’en charger ou s’en délester et a-t-on la possibilité d’échapper à ses origines ? Que doit-on transmettre à ses enfants ? La question des origines est universelle. «Après la Shoah, la position de la troisième génération, à laquelle j’appartiens, est particulière. On a souffert des silences de nos parents, qui cherchaient sans doute à protéger leurs propres parents, revenus des camps, à se protéger eux-mêmes et à s'intégrer à la société française. Bien sûr, dans toutes les familles, il y a des secrets, mais dans le cas de la Shoah, le non-dit est préjudiciable.»explique la réalisatrice.  
Ce voyage vers les origines est aussi un parcours initiatique et un voyage où la mère et la fille se retrouvent et se rejoignent. Judith Chemla et Arthur Igual dans les rôles d’Anna et d’Adam sont très attachants et très crédibles. Le sujet est traité sans pathos sous le style d’une comédie. Ce qui n’empêche pas que tout est dit ! Un beau film sur la recherche de ses racines.

 


Un film d’Elise Otzenberger

avec Judith Chemla et Arthur Igual
Genre comédie
Sortie le 12 juin 2019

 

Catherine Merveilleux


#lepacte, #lunedemiellefilm, #eliseotzenberger, #catherinemerveilleux, lejouretlanuit.net, #cinema, #avantpremiere, #judithchemla, #arthurigual


Email