Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Le Gendre de ma vie

Après le film Adopte un veuf, le réalisateur François Desagnat sort une nouvelle comédie intitulée Le Gendre de ma vie. Une comédie romantique à l’américaine irrésistible et  pleine d’humour comme on les aime !

«C’est Stéphane Sperry, coproducteur du film avec Antoine Pezet et Jérôme Corcos qui m’a proposé un scénario américain dont il avait acheté les droits et qui m’a proposé d’en faire l’adaptation, adaptation qui a consisté à gommer les spécificités culturelles américaines et à les transposer en France, par exemple à remplacer le joueur de football américain par un joueur de rugby», explique François Desagnat qui poursuit : « C’est l’histoire d’un homme qui se sent frustré et malheureux car il a toujours rêvé d’avoir un fils et qu’il a trois filles. J’ai moi-même deux filles, alors je comprends ce qu’il ressent…»

 

 

Le synopsis est le suivant : Stéphane et Suzanne sont parents de trois jeunes femmes, le tableau peut sembler idéal mais Stéphane n’a jamais eu de fils et a toujours rêvé d’en avoir un. Pour combler cette frustration, il s’accapare ses gendres et en tombe plus vite amoureux que ses filles. Quand Alexia, sa fille cadette, décide de quitter Thomas, magnifique rugbyman et nouvelle idole de son père, pour un jeune médecin qu’il ne supporte pas, Stéphane va se débattre.
Dans Adopte un veuf,  il s’agissait d’une famille recomposée, réinventée. Dans Le Gendre de ma vie, il s’agit d’une vraie famille, mais elle est dysfonctionnelle car le père, Stéphane est un père qui étouffe dans le gynécée qui est le sien. Il est jaloux de la famille qui vit dans le pavillon voisin et qui est habité par un père incarné par Patrick Bosso qui s’éclate avec ses fils dans un univers viril où l’on boit de la bière, où l’on se donne des accolades, où l’on chahute et où l’on s’adonne à des sports virils. Même au travail, il est immergé dans un univers féminin car il est gynécologue, que ses patientes et ses collaboratrices sont des femmes. Le thème du gendre a souvent été abordé dans les comédies américaines, mais alors que dans Mon beau-père et moi, il  était considéré avec méfiance et comme un rival potentiellement dangereux, dans Le Gendre de ma vie,  le futur gendre est accueilli avec enthousiasme. Stéphane est quasiment plus amoureux de son futur gendre, champion de rugby que sa propre fille ne l’est et lorsque celle-ci tombe amoureuse de Bertrand, un gynécologue, adepte de danse sportive son rêve s’écroule.

 


Le casting est très réussi. Kad Merad est exceptionnel, Pauline Etienne que l’on avait jusqu’à présent vue dans des films d’auteur, est pleine de fraîcheur et très convaincante,. François Deblock que l’on avait adoré dans le film de Gérard Jugnot C’est beau la vie quand on y pense est parfait, quant à Zabou Breitman en directrice de clinique lesbienne , elle est irrésistiblement drôle. Le film tourné à Marseille met en valeur la Cité Phocéenne et la sublime.

 

Le Gendre de ma vie

Un film de François Desagnat
Casting : Kad Merad, Zabou Breitman, Pauline Etienne ,François Deblock
Une comédie à l’américaine made in France tout public

Sortie le 19 décembre en salle

 

Catherine Merveilleux


#cinéma, #pathe, #nacfilms, #legendredemavie, #kadmerad, #juliegayet, comedie, #catherinemerveilleux, cinemaleprado, lejouretlanuit.net, #LeJouretLaNuitPresse, #Marseille,


Email