Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

La Vraie famille, un film lumineux de Fabien Gorgeart

Après Diane a les épaules, sorti il y a quatre ans, Fabien Gorgeart sort son second long métrage intitulé La Vraie famille. Rencontre avec ce réalisateur qui persiste et signe dans l’excellence avec un film magnifique.

 

Catherine Merveilleux : Comment est née l’idée de cette histoire ? Est-ce un souvenir personnel ?

Fabien Gorgeart : Quand j’étais petit, ma famille a accueilli un enfant, qui est resté chez nous de dix-huit mois à six ans, exactement comme dans La Vraie famille. Comme dans le film, nous étions une fratrie de deux garçons à accueillir ce troisième petit garçon placé par l’Aide Sociale à l’Enfance dans notre famille. J’étais l’aîné. L’histoire de Simon est néanmoins une fiction. Je me suis inspiré de l’histoire d’un petit garçon dont la mère était morte peu après la naissance. A la suite de son décès, son père avait sombré dans une grave dépression. Il s’était reconstruit et avait décidé de retrouver sa place de père auprès de son fils. Depuis des années, j’avais envie de parler de ce petit garçon qui avait fait partie de ma famille pendant plusieurs années. Je crois d’ailleurs que mon envie de faire des films est née de ce désir.

 

C.M. : Avez-vous revu ce petit garçon ?

F.G. : Non, jamais. Il ya quelques années, lorsque j’ai décidé d’écrire cette histoire, j’ai commencé des recherches qui n’ont pas abouti. Je lui ai laissé un message au générique.

 

C.M. : Peut-être se reconnaîtra -t-il  …

F.G. : Peut-être. Quoiqu’il en soit, ce souvenir personnel était tellement chargé d’émotion  que j’ai éprouvé le besoin prégnant de le transformer en fiction pour lui donner une portée plus universelle.

 

C.M. : Quel est le synopsis du film ?

F.G. : Anna vit avec son mari, ses deux petits garçons ainsi que Simon, un enfant placé chez eux par l’Aide Sociale à l’Enfance depuis l’âge de 18 mois. Il a désormais 6 ans. Un jour, le père biologique de Simon déclare qu’il a l’intention de récupérer la garde son fils. Pour Anna, c’est un déchirement, mais elle sait qu’elle doit aider Simon à retourner vivre chez lui.

 

Fabien Gorgeart et Lyes Salem

 

C.M. : Anna entretient une relation fusionnelle avec Simon. Comment l’expliquez-vous ?

F.G. : Accueillir et élever ce petit garçon était à l’origine un travail et cela aurait dû le rester, mais Anna s’est attachée à lui du fait qu’il lui a été confié tout bébé, que c’est avec elle qu’il a fait ses premiers pas, qu’il a prononcé ses premiers mots. Elle a aussi, c’est indéniable, une propension d’amour naturelle et spontanée. De plus, à cause de son statut, il ne peut pas participer à certaines activités comme l’accrobranche car c’est dangereux. Il reste donc seul avec Anna et passe des moments privilégiés avec  elle qui , très professionnelle, respecte à la lettre ses obligations et fait son travail en l’emmenant par exemple à la messe le dimanche comme elle s’y est engagée. Tous les deux multiplient ainsi les moments intimes et un lien indéfectible se crée entre eux.

 

C.M. : Avez vous rencontré des assistantes maternelles et du personnel de l’Aide Sociale à l’Enfance avant de réaliser votre film?

F.G. : Oui, à plusieurs reprises. J’ai aussi beaucoup enquêté. Dans le monde des enfants placés, on entend beaucoup d’histoire très sombres, je ne voulais pas d’une histoire de ce genre. Je ne voulais pas tomber dans les clichés sociologiques, les références à des cas sociaux. Les femmes qui incarnent l’institution dans mon film font preuve d’un savant mélange d’autorité et d’humanité.

 

C.M. : Comment s’est passé le casting ? Comment avez-vous trouvé le petit garçon qui incarne Simon?

F.G. : Le petit Gabriel qui incarne Simon a été découvert lors d’un casting sauvage. Il avait un regard et une écoute incroyables. Il n’avait jamais été devant une caméra et il est réellement devenu acteur au cours du tournage. Lors de la scène du cauchemar, au début, il récitait son texte puis lorsque je lui ai proposé d’improviser, il a inventé des cauchemars. La scène est  alors devenue très intense, très émouvante, très riche.
En ce qui concerne les autres acteurs, Mélanie Thierry s’est très vite imposée par sa forte personnalité et son énergie. Elle m’est apparue très vite comme une évidence. Quant à Lyes Salem, j’ai eu un coup de foudre pour lui. Félix Moati  génère un capital sympathie autour de lui et a beaucoup de charisme.

 

C.M. : Que vous reste-t-il de ce souvenir de jeunesse ?

F.G. : C’est comme une feuille froissée. La feuille a été froissée. Elle a été lissée, par la suite, mais les marques sont indéfectibles et ne s’effaceront jamais.

 

 

Mon avis : Un film magnifique qui ne sombre pas dans le pathos. Les acteurs  sont prodigieux. Que ce soient les enfants ou les adultes. Lyes Salem que l’on a vu récemment dans Cigares au miel est excellent dans un rôle de père très différent, tout comme Félix Moati qui est tout en nuances. Mélanie Thierry montre une émotion à fleur de peau. Elle est lumineuse. Un film à voir !

 

Réalisation  : Fabien Gorgeart
Casting : Mélanie Thierry, Lyes Salem, Félix Moati
Sortie au cinéma le 16 février

 

Catherine Merveilleux


#lepactedistribution, #lavraiefamille, #ASE, #cinemalesvarietes, #fabiengorgeart, #avantpremiere, #dianealesepaules, #UniFrance, #catherinemerveilleux, lejouretlanuit.net, #marseille

L’Amour c’est mieux que la vie, le dernier Lelouch

Pour son 50ème film, Claude Lelouch offre à ses inconditionnels un film magnifique qui reprend les thématiques qui lui sont chères : l’Amour, l’Amitié, l’Argent, la Vie, le hasard et les coïncidences, Dieu et la Musique. Après une standing ovation de 20 minutes au Festival Américain de Deauville, lors de son avant-première mondiale, le film est  désormais présenté en avant-première dans différentes grandes villes de France. Je viens de le revoir aux Trois Palmes à Marseille. Rencontre avec un de nos plus grands réalisateurs.

En savoir plus...

West Side Story by Spielberg

L’événement cinématographique de cette fin d’année est indiscutablement la nouvelle version de West Side Story réalisée par Steven Spielberg. Remake, qui tout en restant fidèle à la comédie musicale culte de 1961 lui insuffle un vent de fraîcheur.

 

En savoir plus...

Super héros Malgré lui, une comédie irrésistible

Après Babysitting 1 et 2, Alibi. com, Nicky Larson et le parfum de Cupidon, Philippe Lacheau  retrouve toute la bande à Fifi pour un nouveau film, qui est une une parodie des films de super héros et un cocktail entre comédie et film d’action. Je les ai rencontrés à l’Intercontinental juste avant l’avant-première, qui avait lieu au cinéma de la Joliette.

En savoir plus...

Laurent Garnier Off the record, un film à voir

 

C’est à l’occasion de l’avant-première au cinéma Les Variétés du film Laurent Garnier: Off the record réalisé par Gabin Rivoire que j’ai rencontré Laurent Garnier, devenu l’une des icônes de la musique électronique après en avoir été l’un des pionniers.

 

 

En savoir plus...

Lui, un film très personnel de Guillaume Canet

 

C’est à la Villa Gallici à l’occasion de l’avant-première du film « Lui » au cinéma Le Cézanne que j’ai rencontré Guillaume Canet venu à Aix-en-Provence présenter son dernier film.

 

 

En savoir plus...

Les Intranquilles, un film bouleversant de Joachim Lafosse

 

C’est juste avant l’avant-première de son film Les Intranquilles présenté en compétition au Festival de Cannes, au cinéma Les Variétés que j’ai rencontré Joachim Lafosse pour une interview.

 

En savoir plus...

Valérie Lemercier réalise un biopic sur la vie de Céline Dion

 

C’est au cinéma Le Cézanne que vient d’avoir lieu l’avant-première du film Aline, un biopic sur la vie de Céline Dion réalisé par Valérie Lemercier. En amont de l’avant-première, nous avons rencontré Valérie Lemercier à l’hôtel Le Pigonnet à Aix-en-Provence.

 

En savoir plus...

Bac Nord, un film coup de poing très attendu

L’avant-première du film Bac Nord vient d’avoir lieu à Marseille, à la veille de sa sortie en salle.Toute l’équipe du film participait à la conférence de presse de ce film à tous points remarquable.
Rencontre avec le réalisateur et les acteurs de ce film tiré d’une histoire vraie, celle de l’Affaire de la Bac Nord de Marseille qui avait défrayé la chronique en 2012.

En savoir plus...


Email