Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Dieu existe, son nom est Petrunya

 

Présenté au Festival de Berlin, ce film relate une histoire qui s’est réellement passée à l’Est de la République de Macédoine.

Il est symptomatique et reflète la misogynie des normes patriarcales profondément ancrées dans notre société.

 

 

Le synopsis est le suivant :

A Stip, petite ville de Macédoine, tous les ans au mois de janvier, le prêtre de la paroisse lance une croix de bois dans la rivière et des centaines d’hommes plongent pour l’attraper. Bonheur et prospérité sont assurés à celui qui y parvient.
Ce jour-là, Petrunya, une jeune femme se jette à l’eau sur un coup de tête et s’empare de la croix avant tout le monde.


Ses concurrents sont furieux qu’une femme ait osé participer à ce rituel. La guerre est déclarée mais Petrunya tient bon : elle a gagné sa croix, elle ne la rendra pas.

Ce film n’est pas un film féministe. C’est simplement un film sur l’égalité des droits et sur le poids des traditions patriarcales. Ce qui est intéressant dans le personnage, c’est que la jeune femme n’a pas prémédité son acte. Elle agit sous une impulsion… et elle assume ensuite son geste. Le personnage de Petrunya est attachant et le spectateur se met d’emblée de son côté car elle doit affronter à la fois  deux ordres établis : l’Eglise et l’Etat. Elle paraît faible et inoffensive au début du film, mais elle se révèle de plus en plus forte au cours du récit. Elle se découvre elle-même dans l’épreuve qui lui est infligée.
Slavica, la journaliste est, elle aussi, l’un des personnages forts du film. Elle incarne la solidarité féminine. Le fait d’être unies permet aux deux femmes de faire évoluer les choses et de bousculer les préjugés et les traditions. Par contre, Petrunya a une relation très toxique, très difficile avec sa mère, Vaska qui est incapable de la comprendre. Pour elle la tradition ne peut pas être remise en question. Pour info, la vraie jeune femme qui a attrapé la croix vit aujourd’hui à Londres. Sa vie aurait été trop difficile si elle était restée à Stip, la ville où elle vivait, estime la réalisatrice. Par contre, le monde et les mentalités changent car cette année, une autre femme a attrapé la croix dans une ville en Serbie et elle a été acclamée. La foule lui a fait une véritable ovation.

Un film lumineux !

 

Un film de Teona Strugar Mitevska

Sortie sur nos écran le 1° mai

 

Casting :

Zorica Nusheva : Petrunya
Labina Mitevska: la journaliste
Simeon Moni Damevski : le prêtre
Stefan : Vujisic : le jeune policier


Catherine Merveilleux


#pyramidedistribution, #dieuexistesonnomestpetrunya, #feminisme, #festivaldeberlin, #catherinemerveilleux, lejouretlanuit.net,


Email