Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Transgressions

Depuis quelques semaines,  les Catholiques  de France se plaignent de profanations sacrilèges dans des églises et dans des lieux de culte. A Paris, au mois de décembre dernier, c’est dans l’église de la Madeleine qu’une Femen a uriné devant l’autel pendant la messe, a simulé un avortement pour finalement montrer ses seins. Toujours à Paris, c’est l’église Saint Odile dans le dix-septième arrondissement de Paris qui a été saccagée par un individu qui semble être un électron libre.
Rien ne justifie de telles profanations. Quel est ce vent de folie qui souffle sur la France  et pourquoi nos responsables politiques ne réagissent-ils pas ?
Depuis soixante-huit, de nombreux tabous sont tombés. Il est interdit d’interdire. L’amour est libre et depuis peu de temps, il est même possible d’épouser une personne de même sexe. Le système normatif judéo-chrétien de valeurs et de lois morales sur lequel était basé notre société est considéré comme has been et obsolète. Dans une société où, en fait, plus rien n’est interdit, les limites des transgressions reculent et l’on atteint les limites. La Barbarie est en marche. Après qu’un hacker ait mis à jour le site de Dieudonné, les disciples de ce gourou  qui se prétend humoriste ont assuré qu’ils n’étaient pas antisémites mais anti-système. Il ne s’agit pas, en fait, j’ai fini par le comprendre, du système économique, mais du système de valeurs sur lequel repose notre société car qu’on le veuille ou non notre système juridique et éthique est fondé sur les dix commandements transmis à Moïse sur le mont Sinaï . Dix commandements qui sont aussi les fondements de la morale chrétienne.
Que ces dix commandements aient été dictés par Dieu ou créés par l’homme pour réglementer les relations des humains en proie à leurs pulsions les plus primaires et les empêcher de s’étriper à tout bout de champ en convoitant la femme du voisin, son champ ou sa maison, ils ont évité bien des tueries et bien des actes barbares.
Lorsque Manuel Valls s’est insurgé et indigné du spectacle de Dieudonné qui constituait une véritable incitation à la haine raciale et un fait avéré de négationisme des crimes contre l’humanité perpétrés par les Nazis lors de la Shoah, certains Chrétiens se sont étonnés sur les réseaux sociaux du fait que le Ministre de l’Intérieur ne réagisse pas aussi violemment contre les profanateurs des lieux de cultes catholiques. Après réflexion, les raisons sont simples et évidentes. Premièrement les insultes et les propos de Dieudonné ne sont pas récents mais récurrents et persistants. Ils existent depuis des années. Ce qui a accéléré le processus d’interdiction, c’est le fait qu’un hacker ait démantelé le site de Dieudonné en révélant l’identité des prosélytes de Dieudonné qui faisaient des quenelles devant des lieux symboliques et emblématiques pour les Juifs. Il s’agissait, en l’occurrence, des camps d’extermination, de la maison d’Anne Frank ou de l’école Ohr Torah  à Toulouse où furent assassinés des enfants juifs par Mohamed Merah. La mise au grand jour de l’identité de ces personnes risquait de causer des troubles à l’ordre publique et de provoquer des expéditions punitives. Les Chrétiens de France ne doivent pas, comme on a pu le lire sur les réseaux sociaux en vouloir aux citoyens français  de confession juive d’être pris en considération alors qu’ils se sentent, à juste titre négligés. Le problème des Juifs et des Chrétiens est, en fait, le même. C’est l’éradication du système normatif et éthique judéo-chrétien, fondement de la démocratie qui est dans la ligne de mire de ceux qui veulent annihiler le système. L’apologie de la Shoah n’est, en fait, que la transgression suprême de barbares qui prônent les crimes contre l’humanité comme la transgression suprême dans une société où il n’y a plus guère de transgressions possibles dans une société où il n’y a plus d’interdits et où tout est permis.
Notre société subit une mutation considérable et ses fondements mêmes sont ébranlés …


Catherine Merveilleux


Email