Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Avant-première de Harka, Prix d’interprétation masculine à Cannes

C’est au cinéma des Variétés à Marseille que vient d’avoir lieu l’avant-première de Harka. Dans ce premier film de Lofty Nathan, Adam Bessa, Prix d’interprétation masculine au Festival de Cannes 2022 dans la sélection Un Certain regard crève l’écran. C’est un film coup de poing, intense, bouleversant, une véritable déflagration.

Le synopsis est le suivant : Ali, jeune tunisien rêvant d’une vie meilleure, mène une existence solitaire, en vendant de l’essence de contrebande au marché noir. À la mort de son père, il doit s’occuper de ses deux soeurs cadettes, livrées à elles-mêmes dans une maison dont elles seront bientôt expulsées. Face à cette soudaine responsabilité et aux injustices auxquelles il est confronté, Ali s’éveille à la colère et à la révolte. Celle d’une génération qui, plus de dix ans après la révolution, essaie toujours de se faire entendre…

 

Adam Bessa


“Harka” a deux significations en arabe. La première est “brûler”. L’histoire d’Harka s’inspire de celle de Mohamed Bouazizi, dont l’acte d’auto-immolation à Sidi Bouzid a été l’un des catalyseurs du Printemps Arabe en Tunisie.“Harka” désigne aussi, en argot tunisien, un migrant qui traverse illégalement la Méditerranée en bateau.

Après le Printemps arabe entre 2010 et 2011, la Tunisie a connu une crise migratoire sans précédent. Le film de Lotfi Nathan relate le quotidien de ceux qui sont restés et qui ont un quotidien difficile. Comme beaucoup de ses compatriotes Ali rêve d’un Eldorado au delà des mers. La scène où un homme immigré en Allemagne fait fantasmer ses camardes autour de lui dans un café, se vante et offre une tournée générale à tout le monde est très édifiante et éloquente. Ali rêve de partir en Europe mais c’est un garçon conscient de ses responsabilités et il reste en Tunisie car il est le seul à pouvoir s’occuper de ses jeunes sœurs. En butte à la misère, à l’injustice, à la corruption, poussé par la colère et le désespoir, il se sacrifiera en commettant l’irréparable.

Le film a été tourné à Sidi Bouzid (50 degrés) avec des acteurs non professionnels.
Adam Bessa, acteur marseillais d’origine tunisienne a fait ses débuts au cinéma dans Les Bienheureux de Sofia Djama, rôle qui lui a valu une nomination comme Meilleur Espoir Masculin aux César 2018 . Il a ensuite joué dans Haute Couture de Sylvie Ohayon, la série Hanna (Amazon) et la web série Amours Solitaires (Arte, France Télévisions). Il sera à l’affiche du Prix du Passage de Thierry Binisti.

Dans Harka, Il incarne avec talent Ali, ce personnage solitaire, introverti pour lequel il vient de recevoir le Prix d’interprétation masculine, lors du dernier Festival de Cannes. Récompense bien méritée car il incarne son personnage avec beaucoup de sobriété, sans pathos et avec une émotion perceptible à fleur de peau.

 

Réalisation : Lotfy Nathan

Acteurs : Adam Bessa, Najib AllaguiSalima Maatoug, Iqbal Harbi, Khaled Brahem

Genre : drame

Distributeur : Dulac Distribution

Date de sortie : 2 novembre 2022

Sélection officielle Cannes : Un certain regard

 

Catherine Merveilleux


#dulacdistribution, #unifrance, #adambessa, #catherinemerveilleux, lejouretlanuit.net, #Harkalefilm, #tunisie, #cinemalesvarietes, #festivaldecannes, #marseille, #tunisie


Email