Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Avant-première des «Bonnes intentions» en présence d’Agnès Jaoui au Cézanne

C’est au cinéma le Cézanne à Aix-en-Provence qu’Agnès Jaoui est venue présenter son dernier film réalisé par Gilles Legrand. Film dans lequel elle interprète Isabelle, une femme remplie de bonnes intentions qui s’investit à fond dans l’Humanitaire, mais l’enfer n’est-il pas pavé de bonnes intentions ?

Isabelle, 50 ans, mariée à un ex-réfugié bosniaque, vit à Paris. Elle s’est investie dans l’humanitaire avec passion et est bénévole dans de multiples associations caritatives. Elle anime notamment un cours d’alphabétisation dans un centre social. Issue d’une famille bourgeoise, mal aimée par sa mère, elle revendique son engagement et néglige son mari et ses deux enfants, adolescents qui le lui reprochent. Mise en concurrence dans le centre social où elle travaille avec Elke, un jeune Allemande parfaite à tous points de vue, Isabelle va embarquer ses élèves dans une autoécole avec l’objectif de décrocher le permis de conduire, précieux sésame qui leur permettra de décrocher un emploi.

 

 

Isabelle, 50 ans, mariée à un ex-réfugié bosniaque, vit à Paris. Elle s’est investie dans l’humanitaire avec passion et est bénévole dans de multiples associations caritatives. Elle anime notamment un cours d’alphabétisation dans un centre social. Issue d’une famille bourgeoise, mal aimée par sa mère, elle revendique son engagement et néglige son mari et ses deux enfants, adolescents qui le lui reprochent. Mise en concurrence dans le centre social où elle travaille avec Elke, un jeune Allemande parfaite à tous points de vue, Isabelle va embarquer ses élèves dans une autoécole avec l’objectif de décrocher le permis de conduire, précieux sésame qui leur permettra de décrocher un emploi.

 

Le film est une comédie pleine d’humour qui aborde avec finesse des problèmes de fond. Le personnage d’Isabelle très bien campé par Agnès Jaoui est un personnage attachant, malgré son aveuglement et sa naïveté. Son angélisme est décrit avec beaucoup d’humour dans de nombreuses scènes du film, notamment lorsqu’elle distribue des prospectus pour son cours d’alphabétisation. Elle croit que les réfugiés en prennent une liasse parce qu’ils sont intéressés alors qu’ils ne veulent qu’alimenter leur brasero pour se chauffer.

Le film pose avec un humour dévastateur, truculent, caustique et plein d’autodérision le problème des motivations de ceux qui s’investissent dans l’humanitaire. Le font-ils par pur altruisme ? D’ailleurs le pur altruisme existe-t-il ? Ou pour des raisons plus personnelles comme une carence affective, un sentiment de culpabilité ? «Peu importe répond Agnès Jaoui, ils font bouger les lignes. Je crois au pouvoir du cinéma à faire évoluer les consciences et Isabelle malgré tous ses défauts permet au monde d’évoluer dans le bon sens. Je pense qu’elle peut inspirer les spectateurs. Ce film permet grâce à l’humour d’aborder des sujets difficiles à aborder dans le climat anxiogène qui est le nôtre aujourd’hui ,par le prisme de l’humour.»
Un excellent casting avec Agnès Jaoui, Alban Ivanov, Tim Seyfi, Claire Seymone , mais aussi des acteurs non professionnels qui se révèlent excellents. Un Excellent scénario de Léonore Confino. A voir !

 

Sortie sur nos écrans le 21 novembre

 

Catherine Merveilleux

 

#twentiethcenturyfox, @20CENTURYFOXFR, #cinema, #avantpremière, #aixenprovence, #comedie,#lesbonnesintentions, #agnesjaoui, #catherinemerveilleux, lejouretlanuit.net, #lejouretlanuitpresse, #marseille,


Email