Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Papi-Sitter , une comédie irrésistible avec Gérard Lanvin et Olivier Marchal

9 ans après Le Fils à Jo, le réalisateur Philippe Guillard retrouve Olivier Marchal  et Gérard Lanvin pour son troisième long métrage intitulé Papi-Sitter. Je les ai rencontrés à la Résidence du Vieux-Port  en compagnie de leur partenaire, la jeune et jolie Camille Aguila,  à l’occasion de l’avant-première du film qui devait avoir lieu, le soir même au cinéma Pathé Plan de Campagne.

Le synopsis est le suivant : La famille Morales est dans l'embarras : Franck et Karine  au chômage depuis un an ont la chance de trouver un emploi. Ils partent travailler sur un bateau de croisière, mais le moment est mal choisi car leur fille Camille est sur le point de passer son bac. Ils  se voient dans l’obligation de  la confier à son grand-père, André, un commandant de gendarmerie retraité extrêmement psychorigide. L’arrivée inopinée de Teddy, son autre grand-père, de retour du Mexique où il gérait des boîtes de nuit peu fréquentables va quelque peu compliquer la situation. La cohabitation entre les deux papis va, en effet, s’avérer très compliquée. car ils sont très différents et Camille profite de leurs querelles et de leur rivalité pour n’en faire qu’à sa tête et pour vivre sa vie comme elle l'a décidé…

Philippe Guilard confie : «L’idée du film a germé lors du tournage du Fils à Jo, lorsque mon propre père, lui-même ancien capitaine de gendarmerie psychorigide est venu sur le tournage du film. Gérard m’a alors dit : J’aimerais jouer ton père. Laisse moi juste vieillir un peu…  et voilà 9 ans plus tard, le projet voit le jour. J’ai, en outre, eu l’idée d’ajouter le personnage de Teddy, un personnage truculent qui a vécu en Amérique du sud et qui a tenu des boîte de nuit. Ce qui crée un duo comique.»
Olivier Marchal, qui a plutôt l’habitude d’incarner des personnages sombres incarne Teddy, le grand-père borderline né dans un cirque, patron de la Night qui adore faire la fête. Un personnage aux antipodes du Commandant de gendarmerie à cheval sur les principes et épris d’ordre. «Un rôle très différent de ceux que j’incarne habituellement, mais qui me correspond tout à fait», confie Olivier Marchal. « J’aime les copains, faire la fête. Quand j’étais jeune, j’étais le cancre de service qui faisait rire la galerie. Je réserve ma part d’ombre à mes films. Ils me servent en quelque sorte d’exutoire. Je peux ainsi évacuer ce que j’ai vu et vécu en tant que flic. Je suis devenu flic à 21 ans. A 25 ans, je comptabilisais 100 macchabées. J’ai arrêté ma carrière de flic à 34 ans. Ce que j’ai vécu a conditionné mon écriture. En tant que comédien, j’adore faire rire. Je me sens dans mon élément dans le genre comédie.» L’acteur, scénariste et réalisateur est un fervent supporter de Marseille. «Ce n’est pas une ville plus dangereuse qu’une autre et j’ai fait le choix d’y vivre, j’ai pris un appartement à Malmousque et je viens d’y tourner mon film Bronx» a-il déclaré.

 


Gérard Lanvin, quant à lui est exceptionnel dans le rôle du Commandant de gendarmerie psychorigide. «J’ai beaucoup aimé ce personnage et la thématique du film qui parle de l’angoisse et de la difficulté de passer le bac est intéressante. Personnellement, je pense que le Bac ne sert à rien. On force des générations entières à passer le Bac alors qu’il ne débouche sur rien. L’avenir des Jeunes est incertain et plus que problématique. Certains étudiants dorment dans des voitures ou dans des studios de 3 M2. C’est vraiment un problème de société.», ajoute Gérard Lanvin qui ajoute avoir apprécié de former ce duo comique avec Olivier Marchal tout comme il avait formé un duo avec Benoît Poelvoorde dans La Boulet : «Les deux protagonistes sont touchants car les deux grands-pères veulent séduire leur petit-fille. Le commandant de gendarmerie est en mission et l’arrivée de l’autre grand-père menace sa mission. De là naissent l’affrontement, les gags et les situations comiques.» ajoute Gérard Lanvin qui a beaucoup de projets, notamment un film avec Philippe Lacheau, un film avec Christophe Barratier et un autre avec Fabien Onteniente. De belles perspectives…

 

Un film de Philippe Guillard
Casting : Gérard Lanvin, Olivier Marchal, Camille Aguilar

Date de sortie : 4 mars 2020


Catherine Merveilleux


#gaumont, #gaumontdistribution, #papisitterlefilm, #AVP, @gerardlanvin, @oliviermarshal, @philippeguillard, @camilleaguilar,  Catherine Merveilleux, lejouretlanuit.net, Le Jour et La Nuit, Marseille

Une Belle équipe, une comédie de Mohamed Hamidi

Après le film, La Vache sorti en 2016 dont l’acteur principal était Jamel Debbouze, Mohamed Hamidi signe une nouvelle comédie avec Kad Merad et un très joli casting. Nous avons rencontré le réalisateur et l’équipe du film au cinéma Les Trois Palmes à Marseille avant l’avant-première avec le public.

Gloria Mundi, un film noir éclairé par une fin qui redonne foi en l’humanité

C’est à l’hôtel Résidence que Robert Guédiguian est venu avec son équipe présenter son dernier film Gloria Mundi, un film noir où les nouvelles générations n’arrivent pas à survivre à cause du système et d’une société impitoyable en déliquescence et où la guerre économique est telle que les plus précaires sont prêts à tout, même à s’entredéchirer et à se trahir entre eux pour survivre.

En savoir plus...

J’accuse !

Le film J’accuse de Roman Polanski vient de sortir en salle. Le soir de son avant-première, des manifestants virulents ont empêché sa projection, sous prétexte que le réalisateur aurait violé une jeune femme il y a 45 ans. Cette révélation de faits prescrits par la loi, passés sous silence pendant tant d’années et invérifiables aujourd’hui émeut l’opinion publique qui de bonne foi ou de mauvaise foi hurle avec les loups en ne tenant pas compte de la présomption d’innocence.

En savoir plus...

Le Meilleur reste à venir, un film bouleversant avec P.Bruel et  F.Luchini

Après l’énorme succès du Prénom sorti en 2012, les réalisateurs, Matthieu Delaporte et Alexandre De La Patellière persistent et signent dans l’excellence avec un très beau film intitulé Le Meilleur reste à venir où ils retrouvent Patrick Bruel qui donne la réplique à un Fabrice Luchini tout en finesse. Nous avons rencontré les deux réalisateurs et Patrick Bruel, lors d’une avant-première du film au cinéma EuropaCorp Joliette à Marseille.

En savoir plus...


Email