Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Pendant ce temps sur terre de Jérémy Clapin

Pendant ce temps sur terre est un film de Science-fiction dont le réalisateur est Jérémy Clapin, qui jusqu’à présent n’avait réalisé que des films d’animations : deux courts-métrages et un long métrage intitulé «J’ai perdu mon corps» adapté du roman de Laurant pour lequel il a reçu une Lumière du meilleur film d’animation et pour lequel il a été nomminé aux Oscars.

 

Le réalisateur aborde le genre de la Science Fiction avec beaucoup de sobriété. L’accent est porté sur le traumatisme que subit Elsa à la suite de la disparition de son frère. Il y a bien une rencontre du troisième type mais elle est invisible et sans effets spéciaux.

Jérémy Clapin explique qu’en fait, il avait envie de réaliser un film sur le deuil, sur la disparition. «La mort potentielle de mes proches m’effraie, bien que j’ai toujours mes parents, mes frères. Dans ce film, j’essaye, en quelque sorte, de l’apprivoiser.»

Le film pose un problème éthique car les êtres mystérieux qui viennent d’une autre Galaxie lui proposent en quelque sorte un pacte dénué de moralité : L’héroïne Elsa a le pouvoir de choisir quelques êtres humains qui pourraient être remplacés par des extra-terrestres. En échange les extra-terrestres lui rendraient son frère Franck. Un choix difficile et cornélien car quelle vie vaut plus qu’une autre et qui mérite de disparaître pour sauver une autre vie ? »

 


Le synopsis est le suivant : Elsa, 23 ans, a toujours été très proche de son frère aîné Franck, spationaute disparu mystérieusement 3 ans plus tôt au cours d’une mission spatiale. Un jour, elle est contactée depuis l’espace par une forme de vie inconnue qui prétend pouvoir ramener son frère sur terre. Mais il y a un prix à payer…

«J’ai toujours eu une fascination pour l’espace et la ligne floue qui sépare le monde des morts du monde des vivants.» explique Jérémy Clapin qui alterne de splendides séquences animées et des scènes avec des acteurs admirablement filmées. L’imaginaire est évoqué par la magie de l’animation. La fusion entre les deux genres est réussie et n’a rien d’artificiel.

 

 

Sortie le : 3 juillet mots clefs
Distribution : Diaphana Distribution
Casting : Megan Northam, Sofia Lesaffre, Catherine Salée et Sam Louwyck
Genre : Drame

 

#RDS24, #diaphanadiffusion,#sciencefiction, #cinema, #festival, #jeremyclapin, #pendant ce temps sur terre, #festivaldecinema

 

 

Les autres rencontres du Sud

 

Jusqu’au bout du monde un film de Wiggo Mortensen

C’est à l’Opéra d’Avignon qu’une presse conquise, sous le charme et fascinée put rencontrer Viggo Morgensen qui présentait en avant-première son film «Jusqu’au bout du monde». Un film magnifique qui est à la fois un film romanesque, un western et un drame.

En savoir plus...

Frères d’Olivier Casas, un film poignant sur l’amour fusionnel entre 2 frères

Lors de la rencontre presse, Olivier Casas, le réalisateur est accompagné de Michel de Robert dont le film relate l’histoire vraie lorsqu’à 5 ans abandonné avec son frère de 7 ans, ils s’enfuirent tous les deux dans la forêt où ils vécurent 7 ans en autarcie en faisant preuve de capacités d’adaptation exceptionnelles et où ils créèrent un lien fusionnel indéfectible.

En savoir plus...

Pendant ce temps sur terre de Jérémy Clapin

Lors de la rencontre presse, Olivier Casas, le réalisateur est accompagné de Michel de Robert dont le film relate l’histoire vraie lorsqu’à 5 ans abandonné avec son frère de 7 ans, ils s’enfuirent tous les deux dans la forêt où ils vécurent 7 ans en autarcie en faisant preuve de capacités d’adaptation exceptionnelles et où ils créèrent un lien fusionnel indéfectible.

En savoir plus...

Notre Monde de Luana Bajrami

Luana Bajrami qui incarnait le rôle de Sophie dans «Portrait de la jeune fille en feu» qui obtint la Queer Palm au Festival de Cannes après Girl de Lukas Dhont et le Prix du scénario la même année vient de réaliser «Notre Monde» et prouve ainsi qu’elle est aussi bonne réalisatrice que bonne actrice. C’est son deuxième long métrage après «La Colline où rugissent les lionnes» et il est fort possible que l’on n’ait pas fini d’entendre parler d’elle car à 22 ans seulement, elle a un potentiel incroyable.

En savoir plus...

Les Trois fantastiques de Michaël Dichter

«Les Trois fantastiques» nous relate l’histoire d’une belle histoire d’amitié qui explose lorsque le frère aîné de l’un deux interprété par Raphaël Quenard, qui fait beaucoup parler de lui en ce moment car il vient de remporter un César, sort de prison.

En savoir plus...

Une affaire de principe d’Antoine Raimbault, en présence de José Bové

Une Affaire de principe est un film d’Antoine Raimbault et l’histoire racontée est une histoire vraies tirée d’un chapitre du livre «Hold up à Bruxelles, les lobbies au cœur de l’Europe» écrit par José Bové publié aux Editions La Découverte. Tous les faits sont rigoureusement réels.

 

En savoir plus...

N’avoue jamais d’Ivan Calbérac

 

Ivan Calbérac persiste et signe dans la qualité. Après «L’Etudiante et Monsieur Henri», «Venise n’est pas en Italie» et «La Dégustation», il signe une excellente comédie intitulée n’avoue jamais.

 

En savoir plus...

Le tableau volé de Pascal Bonitzer

«Le Tableau volé» est le dernier long métrage de Pascal Bonitzer après «Les Envoûtés» avec Sara Giraudeau, Nicolas Duvauchelle et Nicolas Maury. Ce film est inspiré d’une histoire vraie celle d’un tableau d’Egon Schiele dérobé en 1939 pendant la Shoah et découvert à Mulhouse chez un jeune ouvrier.

En savoir plus...

Petites mains de Nessim Chikhaoui. Un film à la fois drôle, sensible et percutant

«Petites mains» est une comédie sociale réalisée par Nessim Chikaoui inspirée par plusieurs histoires vraies. Le réalisateur connu pour son dernier long-métrage «Placés» immerge le spectateur dans l’univers d’un Palace parisien où règne le luxe et le pouvoir de l’argent et où de petites mains travaillent dans l’ombre pour que tout soit parfait pour les clients. Ces femmes de chambre taillables et corvéables à merci sont des invisibles au statut précaire.

En savoir plus...

Amal, un esprit libre en présence de Jawad Rhalid

Avec Amal, un esprit libre, Jawad Rhalid signe un film courageux où il dénonce la montée de l’Islamisme intégriste dans les établissements scolaires en Belgique où des professeurs désignés par un organisme musulman endoctrine la jeunesse et distille la haine.

En savoir plus...

Version imprimable | Plan du site
©Le Jour et La Nuit Presse

Email