Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Sauver ou périr, le nouveau film interprété par Pierre Niney

Pierre Niney, inoubliable dans Yves Saint-Laurent et dans la Promesse de l’aube revient au cinéma dans un très beau film réalisé par Frédéric Tellier qui s’intitule Sauver ou périr.

 

Synopsis : Franck est sapeur-pompier de Paris. Il sauve des gens. Il vit dans une caserne avec sa femme qui accouche de jumelles. Il vient de réussir son examen. Il a tout pour être heureux. Il s’est engagé à 18 ans pour devenir «fort et invincible». Seulement dans la vie, personne n’est invincible. Lors d’une intervention sur un incendie, il se sacrifie pour sauver ses hommes et tout bascule pour lui. A son réveil dans un centre de grands brûlés, il comprend qu’il est gravement défiguré et que sa vie ne sera plus jamais la même.

 

Sauver ou périr est une histoire d’amour, une réflexion sur la quête d’identité et sur la résilience grâce à l’amour car Franck à la suite  de cette tragédie perd tout. Il perd même son identité car son visage n’est plus le sien, n’a plus de rides, plus d’histoire. Franck est victime d’un incendie, mais c’est avant tout un accidenté de la vie, comme il y en a tant, qui doit se reconstruire. Son traumatisme est immense, mais c’est aussi une épreuve pour sa femme, pour sa famille, pour ses proches, explique Frédéric Tellier. «J’avais à cœur de montrer dans mon film les dommages collatéraux, le calvaire que vivent les proches de ceux qui vivent une telle catastrophe. Franck s’en sort grâce à l’amour de sa femme, Cécile, de sa famille et grâce à l’art, grâce à sa fascination pour les tableaux de James Enson, à la musique de la Callas. Il apprend même à jouer du xylophone. Il s’en sort  aussi car son couple résiste. C’est l’un de mes films les plus intimes car j’ai moi-m^me vécu des moments difficiles où j’ai eu la chance d’être soutenu par ma femme, ma fille et mes proches, confie Frédéric Tellier.»

 

 

Pierre Niney, quant à lui,  a tout de suite été interpellé et touché par le scénario car il soulève la question universelle de savoir comment se relever après un accident de la vie et comment se reconstruire après un grave traumatisme et de lourdes séquelles. « Pour me préparer, je me suis immergé dans cet univers, notamment à l’hôpital Saint-Louis et au Centre de Réadaptation de Coubert où j’ai rencontré des grands brûlés, des médecins, mais aussi des proches de ces victimes. Cela a été dur, intense et poignant.» La préparation physique, elle aussi, a été intense pour Pierre Niney. «J’ai travaillé avec un coach et un nutritionniste et j’ai pris 9 kgs.» explique t-il. «Pour moi, c’était un vrai challenge physique. J’ai ensuite dû reperdre ces kgs  pour la deuxième partie du film. J’ai dû aussi changer ma démarche, ma façon de porter mes vêtements… pour être au plus près du personnage. J’ai aussi passé du temps avec les pompiers que j’ai suivis en intervention. Ce qui m’a impressionné, c’est le contraste entre leur extrême jeunesse. Certains ont tout juste 18 ans, mais ils font preuve d’une réelle maturité dans les situations de crise auxquelles ils sont confrontés.Ce fut pour moi une expérience intense à l’issue de laquelle j’ai été décoré.»

Une belle histoire, âpre, violente, mais pleine d’espoir qui redonne foi en l’humain remarquablement interprétée par Pierre Niney et Anaïs Demoustier. Un bel hommage aux soldats du feu qui se sacrifient pour nous sauver.

 


Casting:  Pierre Niney, Anaïs Demoustier
Réalisation:  Frédéric Tellier
Sortie sur nos écrans: le 28 novembre


Catherine Merveilleux

 

#marsfilm, #sauverouperir, @pierreniney, @anaisdemoustier, #pompier, #soldatsdufeu, #SDIS64, #catherinemerveilleux, lejouretlanuit.net, #lejouretlanuitpresse, #marseille, #aixenprovence, #cinemacezanne


Email