Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Yao, un très beau film sur le retour aux sources avec Omar Sy

Omar Sy, l’une des personnalités les plus aimées des Français vient de co-produire avec Philippe Godeau un film dont il est l’interprète principal. Un film qui lui tenait très à cœur sur la transmission, la paternité et le retour aux sources. Rencontre à l’issue de la projection avec cet immense acteur et le réalisateur du film, Philippe Godeau …

Le synopsis est le suivant : Invité à Dakar pour son dernier livre, l’acteur et auteur Seydou Tall se rend pour la première fois au Sénégal, pays dont il est originaire. Un jeune garçon, Yao a parcouru, seul 387 kilomètres pour le rencontrer et obtenir un autographe de sa part. Emu par l’enfant et pour le protéger, Seydou décide de raccompagner l’enfant dans son village, mais en le raccompagnant, l’auteur comprend qu’il roule aussi vers ses racines.

 

 

Pour Philippe Godeau et Omar Sy, ce film est très personnel et ils s’y sont particulièrement investis. Ils ont d’ailleurs dédié le film à leurs pères respectifs : Jacques Godeau et Demba Sy. Le premier parce qu’il a longtemps travaillé au Mali et qu’adolescent, son fils, Philippe Godeau allait le voir pendant les vacances et revenait ébloui et fasciné par l’Afrique et Omar Sy parce qu’à 19 ans, il s’est rendu avec son propre père au Sénégal.
Lionel Louis Basse, le petit garçon, qui incarne, le héros  Yao, recruté après un casting au Sénégal est incroyable de spontanéité. Il incarne son personnage avec beaucoup de justesse. « Quand on m’a annoncé que j’étais pris pour le rôle, j’ai pensé : C’est une blague ! J’avais du mal à y croire.» Le petit garçon pour l’une de ses premières scènes s’est pris une gifle monumentale car son père dans le film, un acteur sénégalais non professionnel n’y a pas été de main morte, explique Philippe Godeau, qui avoue, confus, avoir été pris de fou rire, ainsi que toute l’équipe, devant cette gifle magistrale. Quant à Omar Sy, il est tout juste parfait, avec le charisme indéniable que l’on lui connaît et qui a fait de lui une star aux Etats Unis après le succès international d’Intouchables et sa consécration par un César.
Omar Sy est, d’ailleurs,  actuellement en train de tourner avec le grand Harrison Ford dans une adaptation cinématographique de l’Appel de la forêt de Jack London pour la 20th Century Fox. Il a aussi tourné de nombreux blockbusters comme X-Men, Jurassic World, Days of Future Past. etc … L’acteur a confié vivre aux Etats Unis pour protéger ses enfants de sa célébrité, s’y trouver bien et ne pas savoir à l’heure actuelle quand il reviendra en France. «Les Américains sont très professionnels. Harrison Fort voit tout, sait tout, presque par télépathie. Il connaît son texte par cœur. C’est impressionnant. A côté de lui, je me sens un petit garçon comme Lionel.»
Pour Omar Sy, comme pour Philippe Godeau, ce film est important, essentiel car c’est un retour aux sources, aux racines. «Nous avions envie de faire ressentir au spectateur ce qu’on éprouve  sur le continent africain explique le réalisateur. Je voulais à tout pris éviter une vision sur papier glacé du Sénégal, une carte postale stylisée et idyllique. Je voulais au contraire montrer les paradoxes, les gens qui se déplacent en calèche, un téléphone portable à l’oreille, par exemple … Je ne voulais pas raconter, pas montrer, mais faire ressentir, éprouver, notamment la magie, la spiritualité qui émanent de ce pays. La scène de la prière par exemple n’était pas écrite dans le scénario. Elle est bouleversante et donne la chair de poule. Elle s’est imposée à moi lorsque nous-mêmes, nous nous sommes retrouvés bloqués dans la circulation à l’heure de la prière», explique Philippe Godeau.
Quant à Omar Sy, il confie :«Le Personnage que j’interprète est dans une sorte de quête sur le plan personnel, ça m’a fait du bien de tourner ce film. Je me suis beaucoup investi. Le personnage de Seydou Tal est considéré comme un Bounty. C’est un phénomène courant quand les personnes originaires d’Afrique reviennent au Pays. C’est une espèce de racisme, plutôt des préjugés en fait … Pour ma part, je ne me considère pas comme un Bounty. Je me sens bien en France, aux States, au Sénégal.»

Un film tout en sensibilité avec en toile de fond le Sénégal subtilement dépeint  dans son authenticité, sa magie, sa spiritualité et ses paradoxes. La quête initiatique d’un homme qui se cherche, pris dans la frénésie de sa vie professionnelle. Un casting très réussi avec un Omar Sy au sommet de son art.

 

Sortie le 23 janvier en salle.


Catherine Merveilleux

 

#yaolefilm, #pathe, #omarsy, @omarsyoficiel, #catherinemerveilleux, #dakar, lejouretlanuit.net, #lejouretlanuitpresse, #paris, #senegal, #harrisonford, #20thcenturyfox


Email