Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Après avoir pleuré, agir contre le terrorisme

A Paris au mois d’Aout… Les Barbares sont parmi nous.

 

Les Barbares sont parmi nous. La guerre est déclarée. Les ennemis ne sont pas à nos frontières. Ils sont parmi nous. Eu égard, à la situation de guerre civile qui gangrène notre pays, des mesures d’exception doivent être prises par le chef de l’Etat et par nos politiques.
Le laxisme et l’angélisme ont conduit à la situation explosive qui est la nôtre aujourd’hui. Comment se fait-il que la DGSI, l’ancienne DCRI n’ait pas suivi de près les frères Kouachi et Amedy Coulibaly qui étaient des activistes avérés, déjà condamnés pour des délits du même ordre, qui s’étaient rendus en Syrie et qui étaient en lien direct et subventionnés par Al QaÏda et Daech ?
Les Français sont bouleversés, touchés en plein cœur et blessés au plus profond d’eux-mêmes et les politiques canalisent, manipulent et s’approprient leur émotion spontanée.
Cette récupération manque de dignité, de probité et de noblesse.

Le rôle du chef de l’Etat n’est pas d’appeler à manifester, son rôle est de prendre des décisions, d’agir. Il détient le pouvoir. Le fait de manifester appartient à ceux qui ne peuvent exercer qu’un contre-pouvoir. Le chef de l’Etat doit mettre en place des lois qui permettent de neutraliser tous ceux qui, ennemis de l’Etat, font l’apologie du terrorisme et menacent la sécurité de l’Etat. En cas de preuves avérées de participation à des voyages ou d’organisation de filières en Irak, en Syrie ou de menaces explicites contre la France, « les Fous de Dieu » prônant le Djihad et le terrorisme sur le sol national devront, s’ils sont Français, être destitués de la nationalité française et s’ils sont étrangers être reconduits aux frontières.
La France a produit des Talibans français qui sont en guerre contre leur propre pays, contre la République, contre les valeurs qui sont l’héritage de Voltaire, du siècle des lumières et de nos philosophes. Ils ont été à l’Ecole de la République. La France les a réchauffés dans son sein. La découverte de cet état de fait est extrêmement déstabilisant pour tous ceux qui se sont battus pour des slogans comme « Touche pas à mon pote », pour l’intégration et pour l’égalité des chances. C’est pour eux un véritable séisme. Un effondrement de leurs valeurs.

La France meurtrie, bouleversée, en état de choc a cru, dans un premier temps que tous les citoyens de France partageraient la même consternation, le même sentiment d’horreur face aux ignobles carnages perpétrés au siège de Charlie Hebdo, à Montrouge et à la Porte de Vincennes dans l’épicerie cacher. Il n’en est rien. Sur les réseaux sociaux pullulent des hommages posthumes à Amedy Coulibaly, à Saïd et à Chérif Kouachi.
Lors de la minutes de silence dans les établissements scolaires, de nombreux professeurs ont vécu des moments difficiles. Très déstabilisés par ce qu’ils ont vécu, ils ont eu la désagréable surprise de voir leurs élèves légitimer le massacre de l’équipe de rédaction de Charlie Hebdo. Ces Jeunes, pour la plupart de nationalité française ont, en effet trouvé normal l’assassinat des caricaturistes car, selon eux, ils avaient insulté le Prophète, ils avaient blasphémé. Donc qu’ils avaient bien mérité ce qui leur était arrivé.
L’émotion et le sentiment d’horreur que certains, dans leur angélisme, imaginaient universels, sont loin d’être partagés par tous. Beaucoup saluent comme « des héros », « des lions », selon leurs propres mots, les assassins des caricaturistes de Charlie Hebdo et des malheureuses victimes de l’Hyper Cacher.
Dans certains pays, ces actes de terrorisme ont même été salués par de grandes réjouissances.
L’apologie du terrorisme et de l’Islamisme intégriste se fait via les chaînes satellites, Internet et les réseaux sociaux. Il convient donc de surveiller étroitement ces réseaux et de répertorier les auteurs de messages d’incitation à la haine, au Djihad et au terrorisme anti-Français. Le problème est qu’ils sont, désormais, extrêmement  nombreux.

Les mettre en prison ? Selon la loi, ils encourent 7 ans de prison. Cependant, ce n’est en aucun cas une solution efficace et satisfaisante. Nos prisons sont devenues un lieu privilégié d’Islamisation de la part des Fondamentalistes intégristes où les détenus se servent de téléphones prohibés pour faire des selfies ou surfer sur les réseaux sociaux. Faudra t-il rétablir des bagnes isolés pour éradiquer l’Islamisme et pour protéger nos concitoyens et nos enfants ?

La guerre est déclarée. Ce n’est pas la France qui l’a déclarée, mais il faut désormais que la France se défende, qu’elle défende ses intellectuels, ses policiers, ses Juifs, ses enfants, ses femmes, ses personnes âgées, ses personnalités, mais aussi ses anonymes, ses musulmans non intégristes, comme ce héros, Lassana Bathily qui a aidé à se cacher des Juifs dans la chambre froide de l’Hyper Cacher.  Bref, défendre ceux qui sont les sources vives de la France.

La France, qui elle-même a fait l’apologie du terrorisme en reconnaissant l’Etat Palestinien dont le gouvernement est composé en partie de terroristes, découvre dans sa propre chair, avec horreur et à ses dépends, ce qu’est le terrorisme. Le traumatisme est profond. Il y aura un avant et un après le 7 janvier. La France traumatisée sera obligée d’adopter des mesures adéquates, d’arrêter son déni, son angélisme, son laxisme. Elle devra cesser d’être laxiste en matière d’immigration non maîtrisée, de justice permissive «made in Taubira» et de tolérance coupable et criminelle. La compagne d’Amedy Coulibaly, Hayat Boumeddiene recherchée par la police est en Syrie…Protégée et dissimulée par son Niqab, elle a pu passer les frontières sans encombres…

Catherine Merveilleux