Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Des mesures et des lois liberticides à cause du Covid_19

L’Etat d’urgence accorde désormais un pouvoir exorbitant, sans limites au gouvernement et nos libertés individuelles semblent menacées. A l’heure où le tracking est désormais envisagé en France, de véritables problématiques philosophiques et éthiques se posent. Que valent les libertés individuelles et l’individualisme face au Bien et à l’Intérêt général ?

La fin justifie-t-elle les moyens ?

Suite à la propagation de la Pandémie du Coronavirus, à la suite de la décision gouvernementale de confiner notre pays, pour un laps de temps jusqu’à présent indéterminé, eu égard à la situation sanitaire très préoccupante, l’Etat d’urgence a été décidé le 22 mars, promulgué le 23 mars et est paru au Journal officielle 24 mars 2020. Il en résulte des lois liberticides apparemment dignes de la pire des dictatures.

L’Etat d’urgence accorde, en effet, un pouvoir hallucinant au gouvernement. Ce régime est, en effet, un régime d’exception qui prévoit des mesures limitant la liberté d’aller et venir, de se réunir et d’entreprendre. L’Etat a même le droit d’ordonner toute réquisition de biens et de services. Ce dispositif inédit limite bien évidement les libertés individuelles qui nous sont chères. Les règles d’un Etat de droit sont ainsi bouleversées pour ne pas dire annihilées. La violation des règles de confinement est désormais punie d’une amende de 135 euros et de 1500 euros en cas de récidive dans les 15 jours. La liberté de circuler et de se déplacer est ainsi lourdement entravée et il est interdit aux citoyens de sortir si ce n’est pour se procurer des denrées de première nécessité et vitales, se rendre chez le médecin ou travailler dans certains cas autorisés. Ces mesures liberticides se justifient au nom de l’Intérêt général car comme les enfants l’apprenaient autrefois à l’école lorsqu’il y avait encore des leçons de morale : «La liberté des uns s’arrête où commence celle des autres». Or la liberté essentielle et la plus fondamentale est de rester vivant.La vie est ce qu’il y a de plus sacré. Ce confinement est justifié par la nécessité de limiter au maximum et à tout prix les relations inter-sociales qui risquent potentiellement de mettre en danger la vie d’autrui. Le confinement s’impose donc faute d’autre solution car rappelons que ce confinement n’aurait pas été nécessaire, si le gouvernement français avait été prévoyant. Si nous avions bénéficié de masques ( or nous n’en fabriquons plus en France, notre stock a été dilapidé et ceux que nous avions commandés ont été vendus trois fois le prix et cash aux Américains), nous n’aurions en aucun cas eu besoin d’être confinés.

 

Eu égard à la situation, le confinement s’avère donc pour le moment inévitable et nécessaire à l’Intérêt général et au salut public. Il est essentiel et vital. Par contre, d’autres décrets sont vraiment sujets à caution.

La France, sixième puissance mondiale qui s’auto-proclame pays des droits de l’Homme qui est capable de fabriquer des sous-marins nucléaires et des mirages et qui est incapable de fabriquer des masques FFP2  peut permettre désormais si la loi parue au Journal officiel est mal utilisée d’euthanasier nos Anciens grâce au Rivotril dont la vente est rendue possible en pharmacie sur ordonnance pour soulager en soins palliatifs les personnes atteintes par le coronavirus en cas de détresse respiratoire en EHPAD ou à domicile. Il est sûr que cela permet certainement d’éviter d’atroces souffrances et de terribles agonies mais ce décret paru au Journal officiel interpelle éthiquement parce que ll’euthanasie est interdite en France et qu' il peut y avoir des abus ou des maladresses.

La France autorise aussi les comparutions immédiates sans que les prévenus ne soient assistés d’un avocat au mépris de toute déontologie et ce dans des conditions sanitaires déplorables.

L’Etat d’urgence a été déclaré pour deux mois. Sa prorogation ne pourra être autorisée que par une nouvelle loi. Il ne faudrait cependant pas qu’il se prolonge car tout n’est pas permis. En effet, l'Etat doit impérativement et à tout prix se donner les moyens de sortir de cet état d'urgence liberticide par la mise à disposition de masques, de gants et de tests sérologiques.

 

A suivre…

 

Catherine Merveilleux


#coronavirus, #covid_19, #catherinemerveilleux, #lejouretlanuit.net, #etatdurgence, #loiliberticide


Email