Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Hollande sanctionné par les électeurs

Jamais chef d’état ne fut autant désavoué par les citoyens français que François Hollande.
A peine aux commandes, Hollande ne bénéficia même pas de l’Etat de grâce traditionnel. Le lendemain même de son élection, il fut la cible de toutes les critiques et cela alla de Charybde en Scylla. Il devint même, et c’est une première pour un chef d’Etat français, un objet de dérision à l’Etranger. Ayant proféré des promesses aussi fallacieuses qu’impossibles à tenir, il déçut profondément les électeurs de Gauche qui avaient un véritable idéal et qui croyaient en lui. La Refondation de l’Ecole et l’Aménagement des rythmes scolaires lui coûta notamment le vote des enseignants, qui non seulement ne furent pas consultés, mais qui subirent de plein fouet cette réforme nuisible pour les élèves et excessivement onéreuse pour les contribuables. Vincent Peillon est en grande partie responsable de la Bérésina du P.S. aux dernières municipales. La vague bleue qui déferla sur la France, lors de ces élections est incontestablement plus un vote protestataire et un vote sanction qu’un satisfecit ou qu’un plébiscite d’une politique de droite ou dans certains cas d’extrême droite.
A la suite de ce cuisant camouflet, lors de son allocution télévisée, François Hollande déclara : « Je vous ai entendus » et s’empressa de renouveler les mêmes erreurs et d’afficher la même morgue et la même condescendance à l’égard des Français car, en fait, il a tout entendu mais il n’a rien compris.
Les Français souffrent. Les Français sont au chômage. Des Français n’ont pas les moyens de se chauffer. La France en a assez qu’on lui mente. La France en a assez que ses dirigeants politiques fassent semblant d’être des humanistes et des altruistes alors qu’ils ne pensent en réalité qu’à leur intérêt personnel.
L’intérêt général, ils n’en ont cure.
Seul leur importe leur propre jouissance. Mais trop c’est trop. A trop se voir méprisés, les Français ne réagiront plus la prochaine fois par un vote citoyen et républicain. C’est dans la rue qu’ils essayeront de s’exprimer avec tous les dangers que cela comporte.
« Je vous ai entendus » : dit Hollande et il garde 14 ministres de l’ancien gouvernement sur 16. « Je vous ai entendus » et il va voter en Falcon alors qu’il avait promis d’être un président normal et de prendre le train. « Je vous ai entendus » et il s’entoure de son harem en faisant en sorte qu’Anne Hidalgo, son ancienne maîtresse et la mère de sa fille devienne maire de Paris et que Ségolène Royal son ancienne compagne et la mère de quatre autres de ses enfants soit nommée ministre de l’écologie.
Bref, il n’a rien entendu, il n’a rien compris car il continue obstinément à perpétrer les mêmes erreurs. En nommant Manuel Valls, premier ministre, il fait d’une pierre deux coups. II fait semblant d’avoir entendu les Français et il en profite au passage pour le flinguer car l’ancien ministre de l’Intérieur risque de devenir un challenger dangereux pour les futures élections présidentielles…
Le fait de le promouvoir, premier ministre du nouveau gouvernement, n’est en fait qu’un cadeau empoisonné à son égard car un homme politique qui envisage de se présenter aux prochaines présidentielles et qui porte sur ses épaules le bilan calamiteux de François Hollande a un lourd handicap. Il risque d’endosser la responsabilité des échecs prévisibles de François Hollande. Le président de la république élimine ainsi un futur rival dangereux car Manuel Valls est l’homme politique le plus apprécié des Français. A leurs yeux il incarne, en effet, l’autorité et la sécurité dont ils ont besoin. Bref, c’est le crime parfait et François Hollande plombe en douceur Manuel Valls pour la prochaine échéance des présidentielles.


Catherine Merveilleux

Recommandez cette page sur :