Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

L’Exécutif attend-il qu’il y ait des milices et une guerre civile pour réagir ?

Notre Démocratie est sur le point d’imploser. Les Français ont jusqu’à présent fait preuve d’un remarquable sang froid, d’un remarquable angélisme. Face à une escalade de la barbarie et à des massacres sanglants, ils n’ont fait aucun amalgame, n’ont perpétré aucune violence. Ils se sont contentés de faire des Hashtags « Je suis Charlie », « Je suis   Nice », … et de déposer des roses et des peluches sur les lieux des attentats terroristes.  Ils ont aussi allumé des bougies à leur fenêtre. Aujourd’hui si l’exécutif ne prend pas des mesures énergiques à la hauteur de l’urgence, certains Français risquent de réagir et de créer des milices.

Qu’en sera-t-il alors de notre Etat de Droit ?

Cet Etat de Droit dont se gargarisent nos dirigeants tétanisés. Notre Démocratie est en grand danger et si le fait d’avoir voté l’Etat d’urgence ne s’accompagne de mesures concrètes, fortes et suffisamment efficaces, nous allons droit dans le mur et vers une guerre civile. C'est d'ailleurs ce que les islamistes recherchent pour créer le chaos. Les Français que l’on prend pour des imbéciles depuis plusieurs mois et même plusieurs années en leur parlant de «déséquilibrés», de «loups solitaires» et d’«électrons libres» savent désormais qu’on leur ment. Ils ont compris que la France est contaminée par l’Islamisme radical et que ce n’est pas un épiphénomène. L’Islamisme radical est profondément ancré en tant qu’Idéologie chez beaucoup de jeunes endoctrinés par les Imams Goggle sur les réseaux sociaux. Ils n’ont désormais pour seul idéal que d’aller faire le Djihad en Syrie et que de devenir des héros en perpétrant des massacres ostentatoires qui frappent l’opinion publique. Ces Jeunes ne se considèrent pas Français. Ils ont la haine de la France. Cette haine leur a été inculquée par les Imams salafistes fondamentalistes, les idéologues anti-système, mais aussi par une certaine presse qui les a persuadés qu’ils étaient victimes d’une discrimination injuste et raciste.
Les mesures à prendre, proposées par de nombreux dirigeants de partis profondément républicains et cependant diabolisés et traités de fascistes, sont multiples et pour la plupart réalisables. Elles sont sérieusement à étudier. Or, si l’Exécutif se dérobe, en sacralisant l’Etat de droit, à ses obligations d’assurer la sécurité des personnes âgées, des femmes et des enfants, il aura la responsabilité du déclenchement d’une guerre civile. Ce qui serait terrible dans notre pays qui se targue d’être le pays des Droits de l’Homme et de la Tolérance. Ne perdons pas de vue que fondamentalement, intrinsèquement l’obligation d’un Etat de Droit consiste avant tout à défendre le droit de vivre en paix et en sécurité car, pour, nous démocrates républicains, seule la vie est sacrée.


Catherine Merveilleux