Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

La dictature de l’opinion publique manipulée par les médias

Montée des fondamentalismes, recrudescence des actes terroristes et barbares, pertes des repères, fake news, dictats du politiquement correct, déni de la liberté de penser et de s’exprimer, nous vivons une époque de turbulences où les principes même de la démocratie sont malmenés et menacés et où l’opinion publique influencée par les médias  dicte de façon totalitaire les normes de ce qui est politiquement correct ou de ce qui ne l’est pas et décrète abusivement ce qu’il est légitime de faire ou de ne pas faire.

Certains mots sont tabous et la langue de bois est reine. Suite à l’affaire Harvey Weinstein, les féministes, relayées et encouragées par les médias, balancent leur porc à la vindicte populaire et au lynchage médiatique, brisent des vies et des réputations au mépris de tout droit au contradictoire et à la défense, comme c’est le cas dans les accusations proférées à tort ou à raison contre Nicolas Hulot cloué au pilori du lynchage médiatique. Suite aux attentats terroristes, certains parmi nos concitoyens dénient le droit fondamental qui appartient à tout accusé d’être assisté d’un avocat. Me Eric Dupont-Moretti en a d’ailleurs fait la cruelle expérience. Or, selon la Convention européenne des droits de l’Homme, tant que la justice n’a pas statué et livré son verdict, la personne mise en cause est présumée innocente.

 

Maître Dupond Moretti, célèbre avocat pénaliste a été violemment critiqué, lors d’un procès sous haute-tension pour avoir assuré la défense d’Abdelkader Merah, le frère de Mohamed Merah qui avait assassiné sauvagement et au mépris de toute humanité sept personnes (trois militaires, trois enfants et un enseignant juifs). Pendant toute la durée du procès, Eric Dupond Moretti a déchaîné la colère des parties civiles et de l’opinion publique, a été traîné dans la boue. Des menaces de mort ont même été ignominieusement proférées contre lui et contre ses enfants. Finalement, Abdelkader Merah a été condamné pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et a été acquitté en ce qui concerne le volet complicité des assassinats car la complicité n’a pas été prouvée. Le Parquet a fait appel et s’il est reconnu coupable après un procès et une instruction équitables, il doit, par contre, être condamné sans rémission à la peine la plus lourde.

 

En ce qui concerne les accusations sur les réseaux sociaux pour harcèlement sexuel ou viol sans preuve aucune, c’est la porte ouverte aux abus et aux vengeances de toutes sortes. Si un abus sexuel a été commis, la victime doit ester en justice. Celle-ci fera son travail. Le lynchage médiatique ou sur les réseaux sociaux qui soumet à la vindicte populaire et cloue au pilori sans aucune forme de procès des êtres, peut-être coupables mais peut-être innocents, fait sombrer l’opinion publique dans une hystérie collective, un déferlement de haine, un populisme, qui fatalement, à plus ou moins brève échéance nous mènera à un système proche du totalitarisme. Notre démocratie est en grand danger. Les actes de barbarie, les viols et les attentats sont, semble t-il, en recrudescence. Cependant, ne soyons pas plus barbares que les barbares, gardons nos principes et nos valeurs humanistes. Gardons notre dignité et n’agissons pas de façon hystérique et irréfléchie comme des moutons de Panurge, au mépris des lois et de la dignité humaine. Restons garants des libertés fondamentales. Par contre, une fois les droits de la défense garantis, l’instruction menée, soyons sans pitié quant aux sanctions et exigeons qu’elles soient appliquées si la culpabilité du prévenu est établie.

 

Catherine Merveilleux

 

 

#harveyweinstein, #mohamedmerah, #ericdupondmoretti, #abdelkadermerah , #justice, #marseille, #dictature, #totalitarisme, #avocat, #barreaudemarseille


Email