Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Nos dirigeants s’inquiètent pour notre santé psychique…

Cette inquiétude est réciproque. Nous aussi on s’inquiète pour eux…

Jérôme Salomon a déclaré cette semaine : « La crise sanitaire a révélé la vulnérabilité psychique de nombreux Français » et a ajouté « On observe une augmentation importante des états dépressifs. Le nombre de personnes concernées a doublé entre fin septembre et début novembre. Cette épidémie est stressante, anxiogène et peut générer une souffrance psychologique pour bon nombre d’entre nous » a ajouté le directeur Général de la santé.

Selon Olivier Veran « La santé mentale des Français s’est significativement dégradée…  Elle s'avère encore plus marquée pour les personnes déclarant une situation financière difficile, mais aussi pour les 18-24 ans et, enfin, pour les personnes qui déclarent déjà des antécédents sur le plan psychiatrique ».

 

Comment Jérôme Salomon peut-il s’étonner de la dégradation psychique de nos concitoyens alors que depuis des mois, il égrène le nombre de morts, de malades en réanimation et de personnes âgées à l’agonie, abandonnées dans les Epadhs ?
Comment Olivier Veran peut-il s’étonner que des personnes dans des situations financières désespérées et inextricables ou déjà fragiles, craquent ?

 

Comment peuvent-ils s’étonner alors que tous les Français, qui ont perdu leurs libertés les plus fondamentales comme celles de se déplacer, de voir leurs amis, leur famille et de travailler et qu’ils sont assignés à résidence chez eux, soient désespérés ?

 

Les Français n’ont aucune vision de leur avenir et subissent un ascenseur émotionnel insupportable. Ils ne savent pas s’ils pourront un jour reprendre leurs activités professionnelles, s’ils pourront survivre à la crise sanitaire et surtout à la crise économique et financière sans précédent qui a fait basculer un million de Français dans la misère, la pauvreté et l’angoisse.

 

Les Français ont l’impression qu’il n’y a pas vraiment un pilote dans l’avion. Ils ont l’impression que les décisions politiques prises pour gérer la pandémie sont incohérentes et non efficaces.

 

Les Français ont vraiment l’impression de vivre en Absurdistan quand ils constatent qu’il faut un décret, après discussion au Conseil de défense et une parution au Journal officiel, pour autoriser la vente de sapins de Noël alors qu'ils ont des préoccupations vitales bien plus essentielles.

 

Catherine Merveilleux


#sapindenoel, #olivierveran, #jeromesalomon, #catherinemerveilleux, lejouretlanuit.net, #covid_19, #absurdistan,#conseildedefense, #jeromesalomon

Vivre ou survivre ?

« J’aime mieux attraper le Covid_19 dans un pays libre qu’y échapper dans un pays totalitaire ! » a déclaré le philosophe André Comte-Sponville. Or, notre gouvernement nous impose des lois liberticides qui sacrifient les nouvelles générations sous le fallacieux prétexte de protéger les personnes vulnérables et les personnes âgées.

Lire la suite…

Quand les commerçants, Forces vives de notre pays deviennent des assistés

Les commerçants, les restaurateurs de France n’ont jamais demandé à être des assistés. Ils ne demandent qu’à travailler, qu’à créer, qu’à bâtir et on leur demande de devenir des assistés. C’est une tragédie économique, psychologique et humaine.

Lire la suite…

Etat d’urgence, liberté et sécurité, le dilemme…

L’état d’urgence sanitaire a été prolongé jusqu’au 16 février. Cet état d’urgence limite nos libertés en suscitant peur et psychose sous prétexte d’assurer notre sécurité. C’est une atteinte indéniable à nos libertés fondamentales constitutionnellement garanties sans pour autant constituer une réponse adéquate susceptible de mettre fin à l’épidémie. L’état d’urgence est dangereux car il permet au pouvoir exécutif de gouverner par ordonnances, par décrets. C’est un blanc seing accordé au gouvernement.

La France, pays dont les racines sont Judéo-Chrétiennes

Le virus n’a pas de passeport ! comme l’a déclaré Emmanuel Macron. Les terroristes n’ont pas de papiers, mais nous, nous devons remplir des attestations pour avoir la permission de travailler, d’acheter de quoi nous nourrir ou d’aller chercher nos enfants à l’école !

 

C’est la culture qu’on assassine au nom des mesures sanitaires !

Le sort réservé à la culture est un véritable scandale. Fermer les librairies, les théâtres, les cinémas, les galeries, interdire les festivals est une aberration car eu égard à la montée de l’obscurantisme et de la barbarie, seule la culture peut nous sauver.

 


Email