Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Crédit photos ©club marseille Métropole Cyril Chauvin

L’Académicien Erik Orsenna reçu par le Club Marseille Métropole au Mucem

Pierre-Edouard Berger, Président du Club Marseille Métropole, les membres du conseil d’administration et Ludovic Parisot viennent de recevoir l’Académicien Erik Orsenna, lors d’une soirée débat au Mucem sur la thématique : Faut-il avoir peur de l’innovation ?

Pierre-Edouard Berger

 

Le Club Marseille Métropole a été créé en 1997 à l’initiative de 15 responsables d’entreprises marseillais pour lutter contre la bashing anti-Marseille et montrer une autre image de la Cité Phocéenne, à la veille de la coupe du Monde de football. Son président depuis 2012 est Pierre-Edouard Berger. Le club depuis sa création, s’est toujours voulu un relais des grands sujets de société. C’est la raison pour laquelle, il a invité Erik Orsenna, qui a passé au scanner les grandes innovations que connaît notre société en mutation et s’est interrogé longuement sur leur bien fondé, leur valeur et parfois les risques et les dangers éthiques qu’elles représentaient. Sans être paranoïaque, il faut raison garder, reconnaître les progrès, ne pas les rejeter de manière psychorigide et systématique, mais par contre faire obstacle aux innovations qui représentent un danger pour les valeurs humanistes qui sont les nôtres.

 

 

Notre société connaît sa troisième révolution industrielle et celle-ci s’accompagne d’une certaine psychose, d’un certain nombre d’angoisses et parfois du violent rejet de certaines innovations. Dans son ouvrage «La Fabrique du neuf», co-écrit avec Stéphane Quéré, Global Smart Business d’Engie, Erik Orsenna, économiste, écrivain, membre du Conseil d’Etat et de l’Académie Française, conseiller de François Mitterrand et d’Emmanuel  Macron, dresse le tableau du foisonnement d’innovations inimaginables il y a seulement quelques années, parfois même dignes de scénari sophistiqués de sciences fiction. Dans son ouvrage, il s’interroge et nous interpelle.
Des applications nouvelles sur notre téléphone mobile au co-voiturage, de l'invasion des drones à la réorganisation des chaînes de production, des tweets aux tablettes numériques et aux modes de procréation, des manipulations génétiques aux nanotechnologies, l'innovation est partout. Elle irrigue et bouleverse tous les secteurs économiques, sociaux, culturels et politiques. Rien ne lui échappe. Rien ne peut survivre sans elle. L'innovation permanente, cette recherche éperdue du neuf, est l'originalité de notre époque. Dans quel monde vivons-nous ? Comment se retrouver dans un tel foisonnement ? Comment évaluer le sens et l'utilité de cette agitation générale et croissante de nos sociétés ? Quel univers se prépare ?
Certaines innovations font peur comme celles des électrodes dans notre cerveau pour accroître nos facultés, celle des diagnostics tellement pointus qu’ils peuvent pronostiquer la maladie qui nous sera fatale et même la date de notre mort, par contre certaines découvertes médicales permettront dans peu de temps de faire voir les aveugles et marcher les handicapés moteurs. Certaines innovations inconcevables et inimaginables sont sur le point d’être commercialisées comme par exemple celle des lacets de basket qui se lacent tous seuls comme dans le film Retour vers le futur. Bref, entre le superfétatoire, le génial, l’indispensable, l’artificiel, le dangereux et le révolutionnaire, il nous faudra faire le tri, tout en gardant en tête l’humain et l’essence de l’humain.


La Fabrique du neuf

Erik Orsenna & Stéphane Quéré

Editions du Cherche midi


Catherine Merveilleux


#editionsducherchemidi, #clubmarseillemetropole, #ORSENNAMARSEILLE, @clubMarseilleMetropole, @Mucem, @ENGIEgroup, #catherinemerveilleux, lejouretlanuit.net, #lejouretlanuitpresse, #marseille,


Email