Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

Le grand auteur américain Douglas Kennedy à Marseille

Ce week-end, le grand auteur américain Douglas Kennedy était à Marseille à L’Alcazar pour rencontrer ses lecteurs et leur parler de son dernier ouvrage: « Toutes ces grandes  questions  sans réponse».

Un livre que personnellement j’ai dévoré.

 

Le dernier livre de Douglas Kennedy n’est pas un roman comme  « Les Charmes discrets de la vie conjugale » ou « L’Homme qui voulait vivre sa vie », par exemple , mais il reprend toutes les grandes thématiques qui obsèdent l’auteur. C’est en quelque sorte une méditation philosophique sur la vie, la mort, l’amour. Une réflexion existentielle sur le hasard, le destin. Ces pages sont en quelque sorte des mémoires philosophiques et une introspection fine et honnête de Douglas Kennedy qui revient sans concessions sur son passé, son enfance écartelée entre des parents qui se déchirent, mais qui demeurent ensemble par devoir, sur sa vie de couple parfois tumultueuse, sur sa liaison conjugale brisée avec la femme qui lui a donné deux beaux enfants dont l’un, le garçon souffre d’autisme. L’auteur nous parle de lui, de ses amours, de ses amis, de ses douleurs, mais il nous parle aussi de tous ceux qui ont croisé sa route, qui l’ont ému, qui l’ont parfois bouleversé. Comme tout romancier, il a puisé dans ces rencontres une grande part du matériau romanesque dont il se sert pour, à partir de la réalité, créer de la fiction.
Son livre «est en quelque sorte une promenade à travers les questions cruciales que pose la condition humaine »comme il le dit avec beaucoup de justesse. S’il a ajouté à ce livre des histoires autres que la sienne, celles-ci résonnent néanmoins profondément en nous car elles sont universelles. Il ne s’agit pas d’un livre froid et didactique de philosophie, mais d’une méditation pleine d’humanité sur des questions existentielles de la vie comme : Le bonheur n’est-il qu’un instant fugace ? Sommes nous les victimes ou les artisans de notre infortune ? Réécrivons nous toujours l’histoire pour la rendre plus supportable ? La tragédie est-elle le prix à payer pour être de ce monde ? La spiritualité se trouve-t-elle entre les mains de Dieu…ou juste au coin de la rue ? Pourquoi le pardon est-il hélas la seule solution? Bref de nombreuses pistes de réflexion à partir de souvenirs personnels d’un l’auteur pour lequel on éprouve une irrésistible empathie car même si on n’a pas tous en nous quelque chose de Tennessee, on a tous en nous quelque chose de Kennedy.

Toutes ces grandes questions  sans réponse aux éditions Belfond

En librairie le 6 octobre 2016

 

                                                                                                  Catherine Merveilleux