Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Le plus beau reste à venir - Un premier roman très réussi d’Hélène Clément

Certains romans sont comme une madeleine de Proust et nous replongent avec nostalgie et délices dans le monde de l’adolescence où tous les espoirs sont permis, mais où par manque de confiance en soi, certains adolescents doutent de pouvoir voir leurs rêves et leurs aspirations voir le jour.

Le jeune Raphaël Verdier à la suite de la mutation de son père, Pierre Verdier, prof d’histoire, espère prendre un nouveau départ dans la vie. Jusqu’alors, il était le pauvre Raphaël, celui pour qui tout le monde éprouvait de la pitié et de la compassion à cause de ses graves problèmes cardiaques. Pour lui, c’est un nouveau départ dans la vie car il a décidé de devenir l’Incroyable Raphaël !
Dans son nouveau lycée, il rencontre trois adolescents venus d’horizons bien différents du sien. Trois adolescents, qui n’ont pas la chance comme lui d’avoir des parents empreints de bienveillance et d’amour. Son père, professeur hors-normes crée pour eux le cocon sécurisant, valorisant qui leur donne la force de se réaliser.
Personnalité géniale et empreinte de bienveillance, il libère en eux leurs plus belles et leurs plus ambitieuses aspirations. Grâce à lui, ils retrouvent l’envie de se surpasser, de braver les obstacles, de croire suffisamment en eux pour faire en sorte que leurs rêves deviennent réalité. Grâce à lui, ils savent désormais que le plus beau reste à venir !Ensemble, ils vont lutter contre les injustices de la vie, le quotidien sans amour de Rose, l’alcoolisme du père de Mallory. Quant à Gustave que tout le monde soupçonne d’être gay, il réalise son rêve de devenir une star du Music Hall à New York.
En parfaite symbiose et en totale empathie avec les émotions des l’adolescents, Hélène Clément nous invite à retrouver l’élan, l’enthousiasme et la fougue de ces années-là, sur un air de Jean-Jacques Goldman, dans un roman qui évoque avec justesse le passage à l’âge adulte et à la maturité. Tendre et grave, c’est un véritable hymne à l’amitié et à l’enthousiasme qui réveille des rêves que l’on croyait enfouis et qui prouve que tout est possible si on a la baraka, la confiance en soi et la confiance des autres.

Hélène Vincent a 31 ans et vit à Londres. Le plus beau reste à venir est son premier roman. C’est un roman vivifiant et reboostant qui donne la pêche !

 

 

Catherine Merveilleux