Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

Les Ailes du désespoir

David Serfaty, originaire de Casablanca tombe à l’âge de onze ans éperdument amoureux d’une petite fille marocaine. Bien des années plus tard, il retrouve cet amour de jeunesse à Paris et il s’avère que le charme opère toujours. Lui est juif. Elle est musulmane. Cet amour indéfectible et irrésistible n’est pas même envisageable. Il est impossible.

Ne pouvant le vivre au grand jour, les deux amoureux émigrent à New York. Tous deux travaillent à Wall Street lorsque le 11 septembre, les Twin Towers sont attaquées par des terroristes.  Alia, prisonnière d’une des tours disparaît dans les flammes. Après sa mort, David découvre, sidéré, en lisant une lettre posthume qui lui est adressée que l’amour de sa vie a donné le jour à une petite fille et qu’elle est le fruit d’un viol qu’Alia lui avait dissimulé. David,éperdu, se sent responsable de cette petite fille innocente et fait tout son possible pour lui assurer une éducation correcte et pour la transférer dans un cadre familial épanouissant. Cependant, inconsolable, il est tenaillé par le désir de venger la mort de son amoureuse. Il endosse alors une nouvelle identité, s’engage dans la CIA et infiltre les réseaux Djihadistes après s’être armé d’une solide formation coranique pour ne pas être percé à jour. Sa métamorphose est spectaculaire et crédible et un Imam intégriste extrémiste l’aide à rejoindre les réseaux de terroristes. Il plonge alors dans un univers d’obscurantisme et de haine, boosté par l’irrépressible pulsion de venger Alia. Il est alors aspiré dans la spirale de la haine et de la violence aveugle. La violence n’engendrant que la violence, la barbarie frappera encore de manière dramatique un être qui lui est cher.

Un voyage au bout de la nuit  et des ténèbres extrêmement bien documenté qui explore la spirale infernale de la haine, de la manipulation, de l’endoctrinement et de la perte de toute valeur humaine pour celui qui s’engage sur le chemin d’une vengeance implacable. Un style direct et une intrigue bien menée qui tient le lecteur en haleine dans cette plongée au cœur du terrorisme et de l’obscurantisme.

Roselyne Durand-Ruel a vécu toute sa vie d’adulte à l’étranger dont un an et demi au Moyen-Orient et près de trente ans en Asie du Sud-Est. Elle a déjà publié un premier roman  intitulé l’Héritier chez Albin Michel.

Les Ailes du désespoir. Un roman de Roselyne Durand-Ruel. Albin Michel


Catherine Merveilleux