Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

© photo Hannah Assouline Les Editions de l'Observatoire

 

Raphaël Enthoven signe un premier roman explosif

«Cette histoire est entièrement imaginée puisque je l’ai vécue d’un bout à l’autre.», nous prévient Raphaël Enthoven en exergue de son premier roman « Le temps gagné ».

 

Né en 1975, Raphaël Enthoven est professeur de philosophie, essayiste, chroniqueur et animateur de radio. Il est l’auteur de nombreux ouvrages. Le temps gagné est son premier roman ou plutôt une autobiographie romancée où l’identité des protagonistes a été travestie, mais où derrière le masque d’un nom d’emprunt, on reconnaît son beau-père, un pédopsychiatre connu, sa mère, une journaliste de gauche, son ex-épouse, une romancière,  le père de celle-ci , un philosophe célèbre et la belle Carla Bruni avec qui il a eu un fils Aurélien.
Dans cette confession d’un enfant du XX° siècle, entre l’épreuve de la violence et la découverte du courage, Raphaël Enthoven raconte sa jeunesse, ses amours, ses combats et sa liberté difficilement conquise. Une recherche du temps perdu qui lui sert de catharsis.
Très critiqué lors de sa sortie car il mettait en cause de nombreuses personnalités de l’intelligentsia parisienne et du microcosme de l’édition, l’ouvrage a défrayé la chronique et provoqué un scandale lors de la rentrée littéraire.
Certes, le beau-père tel qu’il est décrit dans ces confessions d’un enfant blessé est un parfait salopard, certes la mère, sous l’emprise de son nouveau compagnon est d’une complicité passive, mais Raphaël Enthoven relativise en déclarant: « Non. On ne peut pas dire ça. Je n’étais pas, je crois, ce qu’on appelle un enfant «battu». Que resterait-il aux vraies victimes ?» Certes le portrait de son ex-épouse, fille d’un philosophe très médiatisé de la gauche caviar n’est guère flatteur, mais Enthoven Raphaël ne minimise pas son propre rôle dans l’échec de leur relation. Il relate avec sincérité ses propres infidélités, ses propres manques, ses propres errances. Rappelons que Raphaël Enthoven avait, lui-même, été, il y a 15 ans dépeint d’une manière assez sévère dans le roman de Justine Levy, son ex-épouse et que cela justifie, c’est légitime, une certaine rancune.
Un récit qui relate le parcours d’un enfant du siècle malheureux et humilié dans sa prime jeunesse et son adolescence qui rencontre ébloui dans une fulgurance l’amour de sa vie en croisant par hasard à Marrakech Carla Bruni en couple avec son père Jean-Paul  Enthoven. Un coup de foudre réciproque et une façon radicale et freudienne de tuer le père !

Une auto-fiction remarquablement bien écrite. Un roman de 528 pages qui se lit d’une traite, un véritable page turner tant le personnage est attachant car l’auteur ne se donne pas toujours le beau rôle. Il ne se dépeint pas comme un enfant martyr. Il est parfois lui-même un enfant turbulent, insolent qui manque de noyer son cousin dans la piscine, qui ment à ses conquêtes amoureuses et leur fait croire qu’il est stérile pour ne pas mettre de préservatif etc… Bref, son introspection n’est pas manichéenne. Il n’y a pas les méchants et le pauvre Raphaël,  une victime et c’est ce qui donne toute sa valeur à cette confession d’un enfant du siècle qui croise tout de même et heureusement des êtres lumineux, comme sa grand-mère Poupette, Carla Bruni présentée comme une ex-sportive de haut niveau, un prof de philo exceptionnel fauché en pleine jeunesse et sa mère qui redevient tendre lorsqu’elle finit par rompre avec son beau-père pédopsychiatre réputé qui le tabassait à coup de gifles et l’humiliait constamment. lorsqu’il était petit.

 

A lire !

 

 

 

Le temps gagné

un roman de Raphaël Enthoven

Editions de l’Observatoire

 

 


Catherine Merveilleux

 

 

 

 


#raphaelenthoven, #letempsgagne, #editionsdelobservatoire, #roman, #philosophe, #catherinemerveilleux, lejouretlanuit.net, #philosophe, #autofiction, #catharsis

 

J’ai hâte d’être à demain, un roman tendre et plein d’autodérision

Le bonheur, c’est toujours pour demain. Sandrine a hâte d’être à demain car elle souffre de sa solitude. Dans son roman «J’ai hâte d’être à demain», Sandrine Sénès décrit avec beaucoup d’empathie, d’humanité et d’humour, les attentes d’un bonheur qui n’arrive jamais. C’est plein d’amour, de tendresse et cela pétille comme du champagne !

 Une chronique contemporaine, drôle et tendre sur l'amour, les couples et la solitude.

 

En savoir plus...

Calamity Gwenn ou le journal de l’héroïne d’une génération désenchantée

Gwenn a 30 ans. Elle est belle, libre, pleine d’humour, aussi borderline que désespérée, aussi pleine d’appétence de la vie que démoralisée. Elle a toujours rêvé d’être Isabelle Huppert, c’est pour cette raison qu’elle est montée de Marseille à Paris. Elle a enchaîné les castings, mais en attendant la gloire, elle travaille dans un sex-shop à Pigalle, parfait poste d’observation de ses semblables qu’elle croque avec humour et tendresse dans son journal intime où elle raconte, entre autres, sa vie nocturne, ses virées, ses amours, ses rêves.

 

En savoir plus...

L’Amour égorgé, un très beau livre de Patrice Trigano

A l’occasion du centenaire du surréalisme Patrice Trigano sort l’Amour égorgé chez Maurice Nadeau, une biographie romancée de la vie de René Crevel.

 

«Pour raconter l’histoire de René Crevel, qui me poursuit depuis mon adolescence, j’ai sacrifié l’exactitude sur l’autel de la vérité. La réalité voudra bien me le pardonner» confie Patrice Trigano en exergue de ce roman passionnant.

 

En savoir plus...


Email