Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Recommandez cette page sur :

Tandis que je me dénude

Auteur d’un premier roman, Angie Rivière doit assurer la promotion de son livre Bébés de brume, lors d’un Talk Show à la télévision. Dans son livre, la jeune femme, professeur, s’immisce dans le monde des adolescents, leur cruauté, leur perte de repères et leur déconnection avec la réalité. Son livre est un huis clos informatique entre une gamine addict aux réseaux sociaux et au virtuel et complètement aliénée par eux.

Longtemps conseiller littéraire  et chroniqueuse sur TF1 (Vol de nuit, Au Field de la nuit ), l’auteur connaît parfaitement bien l’univers de la télévision, ce qui lui permet de dépeindre avec une crédibilité réelle et infaillible l’univers impitoyable du monde cathodique.
Jetée en pâture à l’animateur, aux invités du plateau, au public et aux téléspectateurs, la jeune Angie, fragile, soucieuse et obsédée de l’image qu’elle reflète, peu à peu se fissure de l’intérieur en direct. Angie, peut-être un petit peu trop fragile, un petit peu trop vulnérable ne trouvera de bienveillance, ni chez le présentateur, un véritable bouffon, ni chez les chroniqueurs, ni auprès des autres invités, ni auprès de l’attachée de presse, ni auprès de l’Editrice, qui au lieu de la plaindre, la maudissent car elle n’a pas au cours de sa prestation catastrophique rempli son contrat, à savoir, assuré la promotion de livre. Elle l’a au contraire enfoncé et personne ne l’achètera, c’est sûr. Les personnages, la blogueuse littéraire obèse, le présentateur-bouffon, l’acteur sur le déclin, le député, la Bimbo au premier rang du public sont peints au vitriol et de purs morceaux d’anthologie.
Un roman sans concessions sur une société trop médiatisée où le pouvoir de l’image peut rendre célèbre, mais aussi détruire. Une critique acerbe du monde de l’apparence. La surexposition, sous le regard des cameras et les sunlights des plateaux de l’intimité peut s’avérer dangereuse, très dangereuse. Victime d’un burn out et d’une crise de démence Angie commettra l’irréparable et implosera. Jessica L.Nelson  dépeint avec talent, humour et férocité, l’univers des show télé où il s’agit moins d’écouter les réponses que de créer de l’audimat et un buzz. Peut importe l’essentiel, c’est à dire le fond. Seuls comptent les apparences, les illusions et le paraître, au détriment de l’Etre.


Tandis que je me dénude.  Un roman de Jessica L. Nelson. Ed Belfond

 

Catherine Merveilleux