Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Grève de la faim illimitée de Richard Martin

La Culture est le seul moyen de résilience pour sauver les territoires perdus de la République et faire rayonner l’humanisme et la bienveillance.


Richard Martin vient de commencer une grève de la faim illimitée pour sauver le théâtre Toursky, à minuit ce samedi. C’est un acte désespéré pour sauver son théâtre car il estime n’avoir plus que cette alternative pour permettre à son théâtre de survivre.

Une concertation apparemment réussie en septembre
« Le 11 septembre dernier Jean-Claude Gaudin m’avait reçu dans son bureau. J’étais sorti réconforté car nous étions parvenus à un accord. Le maire avait promis de rétablir pour l’avenir les 85.000 euros qui avaient été brutalement amputés des subventions de fonctionnement du Théâtre Toursky, ces deux dernières années. Cependant de nombreux points restaient à éclaircir. Le maire avait paru sensible à mes arguments et nous nous étions embrassés fraternellement en sortant. Une prochaine rencontre était prévue au plus tard le 30 octobre dernier.»

 

Un dialogue interrompu
Depuis, il n’y a pas eu de rendez-vous et j’ai été surpris lorsque dans un communiqué de presse la mairie a annoncé qu’elle avait investi plus de 2,2 millions d’euros pour des opérations d’entretien et de réhabilitation du théâtre et qu’elle avait attribué une subvention de fonctionnement de 945.000 euros à l’association gestionnaire du théâtre. Très surpris car des travaux à hauteur de cette somme n’ont jamais été effectués. Le théâtre, en l’occurence, en aurait bien besoin. Présents en permanence sur ce lieu, mon équipe et moi-même n’avons pas constaté de travaux du montant exorbitant de 2,2 millions d’euros. J’aimerais bien connaître la nature des travaux effectués.
En ce qui concerne le malentendu sur l’Espace Léo Ferré, je pense que le quiproquo provient du fait qu’il y a confusion entre le Café musique et l’Espace Léo Ferré. Ce sont deux entités différentes. J’ai effectivement accepté en 1999 de ne réclamer aucune subvention de fonctionnement pour le Café musique. 14 ans plus tard, au moment de sa réalisation, le projet du Café musique avait grandement évolué en salle de spectacle dédiée aux résidences de création, à l’accueil de compagnies régionales, nationales et internationales, aux Universités populaires, à la programmation de spectacles de création sur une diffusion plus longue, aux musiques du monde etc… et nécessitait une subvention de fonctionnement du fait que l’état ne soutenait plus financièrement le label Café-musique. C’est à cette occasion que le Maire avait promis publiquement son soutien financier en 2014. Lors de ma rencontre avec Monsieur le Maire, en septembre dernier, celui-ci s’était explicitement engagé à soutenir le Festival russe pour lequel il se disait très intéressé et avait prévu de programmer une réunion avec le Toursky avant fin octobre pour débattre de nombreux points, notamment des frais considérables de sécurité que je dois mettre en œuvre pour protéger les personnes qui fréquentent le théâtre alors que la sécurité des biens et des personnes est un devoir régalien de l’Etat et du premier magistrat de la Ville. Le théâtre consacre, en effet, un budget de 140.000 euros par an en frais de sécurité.»

 

 

La grève de la faim est ma seule arme
Aujourd’hui, Richard Martin a commencé avec ses compagnons une grève de la faim illimitée car il ne peut accepter que le combat de toute une vie pour faire accéder à la Culture des gens de toutes origines et de tous niveaux sociaux, sombre à cause d’une incompréhension et d’une fin de non-recevoir.
« La Grève de la faim est la seule manière que j’ai trouvée pour faire entendre ma voix, dans ce désert d’incompréhension, face à la fin de non-recevoir de mes appels au secours. Je suis un non-violent. Je ne vais pas tout casser, semer le désordre, agresser les hommes et porter atteinte aux biens. Je fais la grève de la faim car si les moyens financiers nécessaires à la survie de mon théâtre ne sont pas rétablis de toute urgence, celui-ci va mourir. C’est la Culture qu’on assassine. »

Le quartier dans lequel Richard Martin a choisi de construire son théâtre et d’y faire rayonner la Culture, qui est un moyen de résilience, est un quartier très défavorisé. C’est le plus pauvre d’Europe. Il peut devenir un autre territoire perdu de la République et basculer très vite. Il ne faut pas l’abandonner.

 

Catherine Merveilleux


@richardmartin, #theatretoursky, #marseille, #grevedelafaim, #culture, #jeanclaudegaudin, #terrritoiresperdusdelarepubliques, lejouretlanuit.net

l’Etoile bleue : Avant-première C*I*R*C*U*S

Le 15 novembre, le Cabaret L’Etoile bleue présentera en avant-première galactique son nouveau spectacle C*I*R*C*U*S. Certaines dates sont à marquer d’une étoile bleue et celle-ci le sera certainement.

En savoir plus…

Rencontre avec une star, Michèle Torr

Claude François électrisait les salles, les jeunes écoutaient Salut les copains, avaient des idoles et l’industrie du disque était florissante. Michèle Torr a appartenu à ses années fastes, a connu et a chanté avec les plus grands. Plusieurs fois disque d’or, elle perdure malgré les changements de mode car elle a une vraie personnalité, un réel talent et une voix exceptionnelle. Elle a de nombreux fans et de nombreux admirateurs.Elle est toujours aussi jolie et vient de sortir un nouveau disque intitulé Je vais bien. Nous l’avons rencontré à Aix-en-Provence où elle vit désormais …

 

En savoir plus…

Fiesta des suds, une très belle édition qui embrasa la nuit marseillaise

C’est sur le J4 au pied du Mucem que vient d’avoir lieu la Fiesta des suds, dans ce lieu unique, à nul autre pareil avec vue imprenable sur la mer où l’on voit des bateaux en partance vers d’autres suds. Un lieu tout en symboles et en symbiose avec le concept de ce festival où tous les styles, tous les pays se retrouvent en totale fusion.

En savoir plus…


Email