Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

La légende du Jazz, Ahmad Jamal à l’Opéra de Marseille

 

C’est dans le cadre du Festival des Cinq continents que le roi du Jazz, Ahmad Jamal s’est produit à l’Opéra de Marseille, lors de deux concerts exceptionnels. Une soirée hors du temps où il s’est produit en compagnie de Mina Agossi et d’Abd Al Malik en exclusivité mondiale pour son spectacle intitulé Marseille. C’était sublime ! Je l’ai rencontré à l’Intercontinental Marseille Hôtel-Dieu pour le lancement officiel et mondial de son album.

 

Ahmad Jamal, pianiste légendaire du Jazz, fasciné par la Cité Phocéenne, cette ville d’ombres et de lumières, a choisi la 2° ville de France comme source d’inspiration et a intitulé son dernier opus « Marseille ». Il a découvert, explique -t-il, Marseille, il y a 30 ans et depuis, il y est souvent revenu, notamment lors de ses passages au Festival des cinq continents et s’est toujours senti en symbiose avec Marseille, cette ville éternelle qui est le résultat du brassage de tant de civilisations et de tant de destins. Dans son opus, il fait émerger les émotions qu’il a éprouvées à chacun de ses passages à Marseille. En featuring du concert, les spectateurs eurent le plaisir d’entendre Mina Agossi et Abd Al Malik qui interprétèrent le titre Marseille, chacun dans leur registre. Mina en diva et Abd Al Malik en slameur.
Né à Pittsburgh, en Pennsylvanie, enfant prodige, Ahmad Jama a commencé à jouer du piano à l’âge de 3 ans et a commencé à composer à l’âge de 10 ans. De formation classique, il maîtrise très vite parfaitement la musique classique et interprète à la perfection les œuvres de Frantz Listz puis il commence à explorer le répertoire de Duke Ellington, d’Art Tatum, de Nat Cole et de tous les grands du Jazz. Il est aujourd'hui vraiment, le roi du Jazz.
L’Opéra de Marseille ouvrit donc ainsi, ces deux soirs consécutifs, ses portes à un spectacle hors-normes et exceptionnel, pour deux concerts inoubliables.


La fête n’est pas finie.

Le Festival Jazz des cinq continents se poursuivra du 19 au 29 juillet.


Catherine Merveilleux