Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Mademoiselle Julie d’August Strindberg au théâtre Toursky

Mademoiselle Julie est un texte mythique du théâtre contemporain. Dans une mise en scène de Christophe Lidon, Sarah Biasini, la fille de Romy Schneider vient d’incarner l’héroïne de cette histoire de passion et de manipulation, de violence et de fièvre.

L’action se passe la nuit de la Saint-Jean, celle de tous les possibles et de tous les rêves. Mademoiselle Julie, fille d’un comte, à l’aube de sa majorité est écartelée entre l’éducation traditionnelle de son père et l’émancipation féministe de sa mère. Lors du bal de la Saint-Jean, la jeune fille, ivre d’alcool et de sensualité danse à s’étourdir. L’euphorie de la danse et de l’alcool aidant, la jeune aristocrate séduit puis se donne au valet de son père, Jean.
Ce couple fusionnel, à l’origine soudé par le désir, va bientôt imploser et se déchirer dans un duel cruel et barbare, qui plonge le spectateur dans une sombre tragédie, avec en arrière fond une lutte des classe et une guerre des sexes sans pitié.


Sarah Biasini, incarne une Mademoiselle Julie belle, sensuelle et séductrice qui croit ensorceler Jean et être capable de dominer sa proie interprétée par Yannis Barraban. Sûre de son pouvoir de séduction et de ses charmes juvéniles, elle ne se rend pas compte que c’est lui qui va la dominer. Dans cette lutte des classes implacable, les rôles sont inversés. Trop fragile, victime de ses failles et de sa lourde hérédité, ayant hérité de la folie et de l’hystérie d sa mère, elle ne résistera pas à la violence de Jean, à sa rancœur et à son désir de revanche sur la classe dominante, qui l’a trop longtemps assujetti. Deborah Grall, dans le rôle de Christine a un jeu tout en nuances et  très juste. Quant à Yannis Barraban, il est très crédible dans son rôle ambivalent de valet, qui au début ne veut pas abuser de la situation et qui très rapidement devient un être manipulateur et sans pitié qui profite des faiblesses de Julie.

 

Un passionnant huis clos de Strindberg où les scènes hors champ, en l’occurence les scènes du bal de la Saint-Jean et à la fin la scène de la grange sont évoquées par des projections vidéo. Un voyage au bout de la nuit sensuel et tragique, aux confins de la passion et de la folie.

 

Casting : Sarah Biasini, Yannis Barraban, Deborah Grall
Mise en scène : Christophe Lidon

 

 

 

 

 

Catherine Merveilleux

 

 

 


#theatretoursky, @richardmartin, Catherine Merveilleux, lejouretlanuit.net, Marseille, #strindberg, #mademoisellejulie


Email