Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

Marseille ensorcelée par la troublante Esmeralda de Notre-Dame de Paris

C’est en regardant The Voice que le producteur de Notre-Dame de Paris repère Hiba Tawaji et lui propose le personnage mythique d’Esmeralda pour succéder à Hélène Ségara. Pour la jeune fille, c’est un rêve de jeune fille qui se réalise…

 

Interview d’Hiba Tawaji

 

Comment avez vous été choisie pour incarner le personnage mythique d’Esmeralda ?

 

J’avais déjà joué dans quatre comédies musicales et enregistré trois albums au Liban  avec mon producteur Oussama Rahbani quand j’ai été contactée par le directeur de The Voice. J’avais alors 28 ans et j’interprétais le titre de Michel legrand Les Moulins de mon cœur. C’était un risque car j’avais déjà une carrière au Liban, mais j’avais envie de créer un lien avec le public français. Cela c’est bien passé et c’est Mika qui m’a coachée. Lorsque le producteur de Notre-Dame de Paris m’a contactée, je n’ai pas pu résister. A 10 ans, je passais et repassais le DVD et je dansais devant ma télé. Lorsque l’on m’a proposé de passer le casting, c’est vraiment un rêve non conceptualisé qui se réalisait.

 

Comment se fait-il que vous parliez si bien Français ?

 

A Beyrouth, j’étais dans un établissement français, au collège Athénée et j’ai passé le Bac Français, j’ai ensuite été diplômée en études audiovisuelles et cinématographiques à l’IESAV de l’Université Saint Joseph de Beyrouth. C’était un choix de mes parents. Un choix sans doute visionnaire car cela m’est très utile aujourd’hui. Au Liban, le Français est encore une langue très utilisée. La Culture française est très appréciée. Je parle aussi l’Anglais et l’Arabe.

 

Comment appréhendez-vous le personnage d’Esmeralda ?

 

C’est une femme très séduisante. Trois hommes sont amoureux fous d’elle. Pourtant, elle n’est pas coquette, elle n’a rien fait pour les séduire. Elle est belle et rebelle. Elle est forte, fragile et solaire. Elle a des principes et les défend. Elle est l’incarnation de la Féminité.

 

Quels sont les thèmes qui vous touchent dans Notre-Dame de Paris ?


La comédie musicale aborde les thèmes de la souffrance, de la différence, des normes, des critères de beauté à travers le personnage de Quasimodo. Elle évoque aussi la problématique des réfugiés, des sans-papiers, leur statut, leur devenir. Ce thème résonne plus que jamais.

 

Quels sont vos projets ?


A la suite de The Voice, j’ai signé avec Universal Mercury. Je prépare mon premier album en France. Il sortira au début de l’automne. Ce sera un album avec des influences orientales grâce aux instruments, à certaines inflexions de voix et aux sujets abordés,  mais auparavant je vais avoir le plaisir d’aller jouer le rôle d’Esmeralda dans mon pays à Beyrouth en mars prochain.

 

Pour cette jeune fille à la voix exceptionnelle, elle est soprano et sa voix s’étend sur quatre octaves, une très belle carrière s’amorce. En tout cas, le public du Dôme de Marseille lui a fait un véritable triomphe ainsi qu’au reste de la troupe.


Catherine Merveilleux

image Esméralda (Hiba Tawaji) © Alessandro Dobici