Le Jour et La Nuit
Le Jour et La Nuit

André Bercoff à Marseille,  s’insurge contre « la politique de l’autruche »

Auteur d’une quarantaine d’ouvrages, iconoclaste, sans tabous, ni préjugés, André Bercoff fut le seul journaliste européen à interviewer Donald Trump et à prédire sa victoire face à Hillary Clinton, alors que tous les sondages et que tous les médias annonçaient le contraire. Il vient d’ailleurs de publier chez First un ouvrage intitulé, Donald Trump, les raisons de la colère.

Invité par Bruno Benjamin, Président du Crif à Marseille, dans le cadre d’un cycle de conférences animées par Thierry noir, il s’est livré au Novotel Prado, devant une salle comble, à une analyse lucide et pertinente de notre société contemporaine bien malade.

 

 

A 3 semaines  du premier tour des Elections présidentielles, André Bercoff a analysé la situation hallucinante pour ne pas dire surréaliste et apocalyptique de notre pays. Il a déploré que la campagne bruisse plus d’anathèmes, de suspicions de corruption, d’emplois fictifs, de mises en examen, de cadeaux pharaoniques que de thèmes de fond ou de programmes élaborés, structurés et visionnaires pour notre pays.

Les vrais problèmes comme la dette de 2200 milliards d’euros, les 6 millions de chômeurs, l’Islamisme, l’immigration sauvage non maîtrisée, la paupérisation grandissante d’une France exsangue et périphérique, l’insécurité, les retraites, le trou de la sécu sont absents du débat.

Mais peut-être est-ce délibéré et que grâce à cet écran de fumée opaque et permanent, les vrais problèmes sont écartés et occultés. Il s’est aussi violemment insurgé contre la diabolisation du F.N. « Comprenez moi bien, le FN n’est en aucun cas ma tasse de thé ! Mais il ne faut pas se tromper de cible ! Le fascisme et le totalitarisme ne sont pas du côté du FN, mais de l’Islamisme ! Ce sont les Islamistes, que je sache, qui ont perpétré les attentats de l’Hypercasher, les attentats de Nice, de Charlie Hebdo et tous les autres!».

Il a aussi regretté la violation du secret de l’instruction au nom de la transparence et a poussé un cri d ‘alarme destiné à réveiller les consciences :
« Aujourd’hui, il est minuit docteur Schweitzer ! J’ai mal à la France. La situation est grave car 3 crises se juxtaposent :
- la première est la crise économique due à la dette, au chômage, aux dépenses publiques pharaoniques et au déficit abyssal.
- la deuxième est la crise identitaire. Macron a une vision mondialiste. Moi aussi, je me sens citoyen du monde, mais j’estime que l’on ne peut pas exister sans référence à sa culture et sans racines. Un arbre à qui l’on coupe ses racines meurt.
- la troisième  est la crise du pouvoir car la marge de manœuvre des politiques n’est plus ce qu’elle était. L’Etat n’est plus souverain et il déroge à ses devoirs, notamment à celui de protéger ses citoyens et de leur assurer la sécurité. Les politiques, par ailleurs, pensent  de plus en plus aux prochaines échéances électorales  et à leur réélection et de moins en moins à travailler dans le sens de l’intérêt général, en faveur des générations futures. Les Politiques n’ont pas réellement de cap et de vision de société.
Le déni de réalité exacerbe encore la situation. Les gens se conduisent comme des autruches et refusent de voir la réalité en face. Sans lucidité et sans diagnostic, il sera impossible d’inverser le processus et de trouver des remèdes. Lors des prochaines échéances électorales, il s’agira de choisir le candidat le plus adéquate en analysant son programme et en faisant abstraction de l’écran de fumée des contre-feux. La France ne s’en sortira que si nous restaurons l’autorité, le courage et la volonté. »

Catherine Merveilleux